L’Enquête

L’Enquête
2015
Vincent Garenq

On s’en souvient, l’affaire Clearstream avait provoqué un séisme à partir des toutes premières révélations, poursuivit par quelques répliques les années d’après. Une affaire qui démontrait l’implication des gouvernements et des grandes entreprises dans le monde entier dans un vaste plan de malversations financières, incluant des détournements et du blanchiment en masse. Beaucoup ont encore l’image en tête d’un Villepin visant la présidence de la république, voulant tirer avantage de la participation de Nicolas Sarkozy au financement occulte de la campagne de Baladur pour l’éliminer définitivement du circuit politique, largement reprit par « Les Guignols » avec le célèbre renning gag du nain qu’il faut écraser. Mais bon, on connait la suite : tout cela a été classé sans suite, le nain est devenu président, il essaye de revenir, on a encore tenté de mettre à jour ses malversations avec sa propre campagne douteuse, il s’en sort toujours, et s’il arrive à écarter Jupé, il pourrait bien revenir à son ancien poste. Plus centré sur les banques et les entreprises qui se sont chargées des transactions, le film raconte donc l’enquête qu’avait mené à l’époque le journaliste Denis Robert (Gilles Lellouche), principalement soutenu par le courageux juge Van Ruymbeke (Charles Berling).

Aussi passionnante que soit cette histoire sur l’envers du décors, mettant en lumière la cupidité qu’on soupçonnait, elle n’en reste pas moins toujours autant secrète, la plupart des pièces à conviction ayant été détruites, cachées ou classées secret défense, puisque l’un des points centraux de cette affaire est les frégates de Taïwan dans lequel le gouvernement français aurait illégalement prélevé une commission dans cette vente d’armes. Le film montre donc le combat de David contre Goliath, un homme presque seul face aux plus grandes puissances mondiales. Facile à comprendre, le film nous montre donc la tension et les enjeux des coulisses, emmené par un journaliste charismatique derrière lequel on se range aisément. Ça marche donc plutôt bien, mais la déception de la réalité nous rattrape un peu, et l’enquête patine régulièrement. On apprend pas grand chose au final, et le débat n’avance pas non plus. Un film intéressant, mais à réserver plus à ce qui sont passés à côté de ce fait d’actualité.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.