Entre amis

Entre amis
2015
Olivier Baroux

Homme à la carrière inversement proportionnelle à son talent, n’ayant jamais fait un seul bon film en tant que metteur en scène, Olivier Baroux n’a jamais su convaincre son public malgré quelques jolis succès, et il le paye depuis quelques films, enchaînant des fours plus ou moins retentissants. Pas encore totalement grillé, il a réussi l’exploit de rassembler certains des plus grands noms du cinéma français pour une comédie comme il les aime, avec en prime un tournage en haute mer, une gourmandise budgétaire. Et comme d’habitude, on sourit deux trois fois, mais on s’en serait largement passé.

Amis depuis toujours, Richard (Daniel Auteuil), Gilles (Gérard Jugnot) et Philippe (François Berléand) se retrouvent chaque été pour passer quelques jours ensemble, et cette fois les trois sexagénaires vont se donner rendez-vous pour une croisière en voilier, accompagnés par leurs trois concubines (Zabou Breitman, Mélanie Doutey, Isabelle Gélinas). Des petites vacances paradisiaques pour oublier les tracas de la vie, en théorie, mais la sortie va virer au règlement de compte.

À force on connait le bonhomme, donc difficile de feindre l’étonnement et de s’attendre à autre chose qu’une comédie facile et plutôt bancale. Partant de là, la déception n’est donc pas possible, et on aurait même tendance à être content du résultat, moins pire que ses plus mauvais. Bien sûr, voir de si grandes légendes réunies autour d’un scénario aussi bidon et mal écrit, ça fend le cœur, mais ça permet au moins de rentrer directement dans l’histoire grâce à la sympathie acquise des personnages. Quelques dialogues font mouche à l’occasion, et la première moitié est conviviale, permettant en plus d’admirer de très beaux environnements aquatiques. On sera même agréablement surprit par la bande-son, contenant, aussi fou que cela puisse être, un extrait de « Drunken Sailor », classique de la piraterie. Malheureusement, ça part un peu en vrille dans la seconde moitié, et le film le gère très mal. Le plus bel exemple est la scène de ballottement intérieur, si peu naturelle qu’on sort instantanément du film. Une comédie franchouillarde qui a ses bons moments, mais c’est vraiment du divertissement de gros beauf.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.