Boomerang

Boomerang
2015
François Favrat

Quand on cherche à enfouir le passé, il nous revient parfois comme un boomerang. De retour sur ses terres natales pour commémorer les 30 ans de la disparition de sa mère avec sa sœur Agathe (Mélanie Laurent), Antoine (Laurent Lafitte) va être obnubilé par une chose que va lui dire sa nourrice de l’époque, restée sur place : le corps avait été retrouvé sur la rive d’en face. Après en avoir parlé à des pêcheurs, ses soupçons vont croître. Et si elle ne s’était pas noyée accidentellement ? Dans sa famille, le sujet est tabou, et l’histoire semble être entourée de mystères. Quitte à ce qu’on le prenne pour un fou, qu’on lui en veule pour déterrer les douleurs passées, il va coûte que coûte mener son enquête, soutenu par Angèle (Audrey Dana), une amie locale.

Ah oui, un drame français sur une vieille histoire de famille ? Holà, je vais tranquillement attendre qu’il passe à la télé, allons plutôt voir Everest, ça c’est du film qui peut être impressionnant, surtout au cinéma. Mais arrivé à la borne de retrait, constatant qu’il est en 3D et que ladite pair de lunette est restée à prendre la poussière depuis Les 4 Fantastiques, il a bien fallut se rabattre sur autre chose. Eh bien contre toutes attentes, je suis presque content d’avoir oublié mes lunettes : les acteurs sont très bons, l’histoire assez intéressante, le suspense est bien géré et le cadre donne même une certaine originalité. Plutôt hostile dans un premier temps à l’ascension de la carrière de Laurent Lafitte, il faut bien dire que le métier est finalement plus que bien rentré, et il tient peut-être là son meilleur rôle. Malgré la réticence de ses proches, le poids du drame et la difficulté d’enquêter sur une histoire vieille de 30 ans, il tient bon, et comme lui on est intrigué par cette histoire, passionné par ce passé tourmenté. Pour une fois la fin n’est pas trop décevante, même si on espère toujours une portée accrue, et le film est une vraie bonne surprise.

This entry was posted in Cinéma, Critiques. Bookmark the permalink.

3 Responses to Boomerang

  1. Julien says:

    C’est moi ou Laurent Lafitte s’appelle toujours Antoine dans ses films ?
    Sinon, je trouve ta critique complètement bâclée : à aucun moment tu ne parles d’Eddie Murphy alors que c’est lui qui tient le rôle principal !

    • Antoine says:

      3 Antoine Vs 2 Vincent et 2 Julien, mais c’est vrai que c’est bizarre.
      Sinon tu te recycles en vannes : tu ressorts celle de Maléfique XD

  2. Julien says:

    C’est pas moi qui me recycle : ce sont les réalisateurs qui recyclent leurs titres.
    J’y peux rien si ils manquent d’originalité…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *