Five

Five
2016
Igor Gotesman

Vu hier en avant première, voici ce qui pourrait être le prochain gros carton des comédies françaises. Tout premier film pour son réalisateur, il a été tourné pour tout juste 4 M€, et compte tenu de son acteur vedette, de la campagne de marketing efficace et des très bons échos de la salle, pas de doute que le succès sera au rendez-vous, débloquant ainsi une suite déjà programmée et qu’on imagine sans trop de difficultés.

Comme le titre et l’affiche indiquent, le film porte sur un groupe de cinq amis : Samuel (Pierre Niney), Tim (François Civil), Vadim (Igor Gotesman), Julie (Margot Bancilhon) et Nestor (Idrissa Hanrot). Alors qu’ils venaient enfin de réaliser leur rêve de vivre tous ensemble dans un bel appart parisien, la machine à cash de Samuel va tomber en panne. Vivant royalement sur le dos de son richissime père, il aspire à devenir acteur, mais celui-ci ne l’entend pas de cette oreille et veut le voir réussir en médecine, ce qu’il s’efforce à faire croire. Mais un jour la supercherie de ses fausses études médicales va éclater, l’obligeant à basculer dans le milieu des dealers pour assurer son train de vie.

Le film commence assez mal entre un affichage de générique bancal et un effet narratif bien trop classique : celui qui consiste à montrer un passage proche de la fin et d’expliquer comment on en est arrivé là. Mais finalement nos doutes seront bien vite balayés, même si au fond l’histoire est très classique et pas spécialement intéressante. De même, en dehors de Samuel et Tim, les autres personnages ne sont pas spécialement importants, mais le film arrive à imposer un style d’humour frais, dynamique et efficace, et nombre de répliques font mouche. On a bien sûr pu en voir de très bonnes dans les extraits, mais le meilleur restait à venir, et au fond ce qui fait vraiment la force du film c’est Pierre Niney, décidément brillant dans tous les registres, et ici il s’en donne à cœur joie dans la démonstration de son talent, et son énergie fait plaisir à voir. On s’amuse énormément, l’humour est fin et percutant et pas un seul temps mort : je valide.

Critique aussi disponible au format vidéo, avec cette fois un contenu différent :
https://www.youtube.com/watch?v=xTa-8zLLWWI

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques, Vidéo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.