Médecin de campagne

Médecin de campagne
2016
Thomas Lilti

On ne le sait que trop bien, la pénurie de médecins se fait sentir en campagne, surtout dans les endroits les plus reculés où les gens sont le moins à même de se déplacer. Il est vrai que la ville offre un meilleur rendement et il est plus facile de s’y trouver une place dans les hôpitaux, mais en résulte une désertification de certaines régions, et quand l’un des derniers médecins du secteur tombe malade, c’est tout un monde qui s’écroule.

Joli succès du début de l’année avec pratiquement 1,5 millions d’entrées, c’est justement de ce postulat dont va partir le film. Seul médecin dans un périmètre de 40 km, Jean-Pierre Werner (François Cluzet) est un peu l’ange gardien de son secteur et s’est rendu indispensable pour de nombreuses familles locales, mais ses jours sont désormais comptés, étant atteint d’une tumeur au cerveau à un stade trop avancé pour être opéré. Il doit alors se trouver un remplaçant, mais la seule candidate s’étant présentée (Marianne Denicourt) a du mal à le convaincre.

L’idée du film nous est tout de suite sympathique : prenant un acteur très apprécié du public, le film nous touche d’emblée en le condamnant à un destin tragique. Sorte de papy ronchon mais au grand cœur, son combat a un caractère très noble, vouant sa vie à aider celles des autres. Le film nous montre la détresse ambiante et ce que le contact humain peut y apporter, avec comme toile de fond la formation d’une petite nouvelle pas si jeune que ça mais dont l’expérience du terrain fait cruellement défaut. L’actrice qui l’incarne est tout simplement sensationnelle, prouvant qu’à 50 ans on peut encore avoir un charme ahurissant, nous offrant un duo exceptionnelle pour cette plongée campagnarde à tendance dépressive mais qui sait garder avec elle une lueur d’espoir. Une belle histoire formidablement interprétée dont la portée est bien meilleure que Hippocrate, précédent film du réalisateur qui portait lui aussi sur l’univers médical.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.