À vif !

À vif !
2015
John Wells

Quatrième pire démarrage de l’histoire aux Etats-Unis pour un film ayant été diffusé dans plus de trois mille salles, le film a part la suite réussi un joli maintient compte tenu de l’abandon quasi immédiat des distributeurs, et avec 36.6 M$ récoltés le naufrage a été évité. Un sort tout de même étonnant vu le prestigieux casting que le réalisateur de la série Urgence a réussi à réunir, mais il faut croire que la gastronomie n’est pas un sujet vendeur.

Après de longues années de perdition à expérimenter toute sorte de drogues, l’ex chef cuisinier étoilé Adam Jones (Bradley Cooper) revient à Londres pour reprendre sa vie en main et accomplir son plus grand rêve : obtenir sa troisième étoile au guide Michelin, plus haute récompense imaginable en matière de restauration. Pour se faire, il va prendre les rennes du restaurant de son vieil ami Tony (Daniel Brühl) et reformer l’équipe de Paris en rappelant Michel (Omar Sy), son second de l’époque. Loin d’exploiter correctement son potentiel selon Adam, Helene (Sienna Miller), un chef réputé, va aussi être recruté.

Sujet habituellement plus français où l’art culinaire occupe une part plus importante de notre culture, il était intéressant de voir ce que nos collègues outre-Atlantique allaient en faire, et on sent effectivement bien leur emprunte. Si le film nous met copieusement l’eau à la bouche, nous montrant aussi bien la qualité des ingrédients que le soin de leur préparation, avec au passage une belle diversité de techniques, on en revient de façon plus primaire au rêve américain et à l’épanouissement personnel par la réussite professionnelle. C’est intéressant aussi, mais moins original, ou en tous cas plus classique. Heureusement, les acteurs sont bons, charismatiques, et on aura même le droit aux caméos de Uma Thurman, Emma Thompson, Alicia Vikander ou encore Lily James. L’histoire ne va pas chercher bien loin non plus mais fait au moins l’effort de développer les relations entre les personnages et les passés de chacun. Un divertissement honnête qui à défaut de creuser son sujet nous en fait une belle présentation.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.