Ange & Gabrielle

Ange & Gabrielle
2015
Anne Giafferi

Occupant rarement une place importante dans des films, et les quelques fois où il le faisait étaient dans de très mauvais, le potentiel jeu d’acteur de Patrick Bruel faisait pendant longtemps doucement rire, du moins jusqu’au Prénom qui lui valut une nomination aux Césars. Depuis, sans non plus nous bluffer outre mesure, il semble avoir trouvé un second souffle dans sa carrière, notamment dans les comédies-romantiques.

Chef d’une société d’architecture spécialisée dans la construction d’immeubles, Ange (Patrick Bruel) menait jusqu’alors une vie simple et tranquille, jouissant toujours de sa liberté à plus de 50 ans et continuant de multiplier les coups d’un soir avec de jeunes femme à peine majeures. Seulement voilà, il y a de ça une vingtaine d’années sa partenaire de l’époque, tout sauf exclusive, a eu un enfant, mais il ne l’a jamais reconnu. Aujourd’hui adulte, Simon (Thomas Soliveres) est lui aussi en plein déni de paternité, c’est du moins ce que va lui rapporter Gabrielle (Isabelle Carré), la mère d’une adolescente de 17 ans enceinte de lui. Totalement étranger à cette histoire selon lui, Ange va se voir contraint par Gabrielle de l’aider.

Le film n’a pas encore commencé qu’on sait déjà comment il va finir, et c’est à peu près le problème de toutes les comédies-romantiques, sauf les plus mauvaises qui font exprès de nous livrer une fin torpillée. On nous présente un couple, qui va donc forcément se rabibocher, et deux futurs grands-parents, qui vont bien évidemment se rapprocher. Les seules questions sont quand et comment, mais en fait même ça on s’en fiche. Ce qui fait qu’un film comme ça marche ou non, c’est l’ambiance et le talent des acteurs. Comptant aussi sur la présence de Laurent Stocker, le casting marche très bien entre Ange, crédible en séducteur énervant, et Gabrielle, attachante et fragile. Les jeunes sont en revanche moins réussis. Drôle sans forcer, le ton du film est aussi simple que frais, compensant la faiblesse de l’histoire par des dialogues assez bons. Pas très recherché donc, mais on tient là une petite histoire sympathique emmenée par un duo charismatique.

This entry was posted in Cinéma, Critiques. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *