L’Incroyable Voyage


L’Incroyable Voyage
1993
Duwayne Dunham

Sans l’ombre d’un doute, il s’agit sans conteste de l’un des films les plus marquants de ma jeunesse et de bon nombre (tous ?) des enfants nés depuis les années 80. Un grand classique des films familiaux Disney comme on semble ne plus savoir en faire, et impossible de penser à ce film sans être envahis par cette aura nostalgique si réconfortante. Mais comme toujours avec ce genre de doudou du passé, intouchable dans notre esprit, est-il réellement et toujours ce vibrant film qui autrefois nous faisait fondre en larmes devant des animaux si attendrissants ? Oui.

Inspiré librement d’histoires sur le fameux sixième sens d’animaux capables de retrouver leur chemin sur plusieurs centaines de kilomètres, le film nous raconte la folle aventure de trois animaux de compagnie : Shadow (Jean Réno), Chance (Christian Clavier) et Sassy (Valérie Lemercier). Alors que le père va devoir partir pour une mission à San Francisco, pensant que la ville n’est pas faites pour les animaux et que le séjour ne serait que temporaire, il va choisir de confier les chiens des fils et le chat de la fille de sa nouvelle femme à un ranch. Mais persuadés d’avoir été oubliés et que leurs maîtres avaient besoin d’eux, les trois animaux vont se mettre en tête de traverser les rocheuses pour les rejoindre.

Plus que Man Vs Wild, on a là trois animaux de compagnie sans défense face à l’immensité des montages américaines, avec tous les dangers, que ce soit, la distance, les conditions terribles ou les prédateurs. Dans ce film d’aventure mettant en vedette des animaux animés par l’amour de leurs maîtres, on parcourra toute la richesse des paysages américains dans une odyssée visuellement superbe, et portée par une grande musique vraiment magnifique. Et plus que cela, le casting vocal a été le pilier du succès du long-métrage, que ce soit aux Etats-Unis où Michael J. Fox prêtait sa voix à Chance, mais surtout en France où trois des plus grands noms de l’époque ont rendu ce voyage encore plus incroyable, avec des dialogues accrocheurs, drôles, mémorables. Parfois un peu trop rocambolesque, l’histoire reste potentiellement crédible sur certains points, et globalement on sera tellement happé par les personnages et leurs péripéties qu’on excusera les quelques coïncidences et folies. Même presque 20 ans plus tard, de par la beauté de l’histoire, la qualité d’écriture des dialogues et une VF mythique, le charme est toujours aussi fou et j’espère que ce film continuera de marquer les enfances de nombreuses générations.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.