L’Oeil du mal

L'Oeil du mal
2008
D.J. Caruso

Suite à l’énorme succès surprise de Paranoiak, D.J. Caruso collabore une nouvelle fois avec Shia LaBeouf toujours dans un registre thriller mais avec ici une grosse touche d’action, le tout produit par Steven Spielberg. En plus de Shia, on retrouve Michelle Monaghan (Date limite, Le témoin amoureux), Billy Bob Thornton (Bad Santa 1 & 2, l’école des dragueurs) et Rosario Dawnson (Sept Vies, Percy Jackson). Le scénario n’a rien à voir avec Ennemi d’état. Le seul point commun entre les deux est la surveillance des individus contre leur gré. Mais ici, contrairement à Ennemi d’état, ce n’est qu’un détail du film.

Peut de temps après la mort de son frère, Jerry Shaw (Shia) reçoit 751 000 $ et une cargaison complète d’armement Hi-tek. C’est alors qu’un appel anonyme lui annonce l’arrivé du FBI chez lui sous 30 secondes. Cette même personne menace Rachel Holloman (Michelle) de faire déraillé le train dans lequel se trouve son fils si elle n’obéit pas aux instructions. Mais qui est cette personne qui détient toutes les clefs ?

Plus complexe qu’il n’y parait, le scénario est aussi incroyablement bien ficelé. La mise en scène spectaculaire et dynamique et les scènes d’action à couper le souffle. Les acteurs s’en sortent moyennement à l’exception de Shia LaBeouf qui surclasse de loin tout le monde et force le respect de par son charisme.  Le spectateur sera largement tenu en halène tout le film durant. Carton plein !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’Oeil du mal

  1. Julien dit :

    Des armes Hi-Tek, c’est des armes en bois ?

  2. Antoine dit :

    ah oui c’est de l’anglais, ça doit être High-Tec

  3. Julien dit :

    Encore raté. C’est « high tech », pour « high technologie » ; ou « haute technologie » en français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.