Sans identité

Sans identité
2011
Jaume Collet-Serra

Après le grand succès de Taken, le très grand Liam Neeson (Taken, L’agence tout risque) revient pour un nouveau thriller-action qui se dit être un mélange de Taken et Jason Bourne (La mémoire, la mort et la vengence dans la peau). Du coup, comme dans Taken, il y a Liam Neeson et on lui vole quelque chose et comme avec Jason Bourne, il y a un immense complot derrière ça.

C’est donc en se rendant à un congrès en Allemagne que le professeur Martin Harris (Liam Neeson) subit un malencontreux accident de Taxi alors qu’il aller rechercher un bagage oublié à l’aéroport. Il se réveil alors 4 jours plus tard à l’hôpital et a de petits problèmes de mémoire. C’est alors qu’en voulant rassurer sa femme de sa bonne santé qu’il va se rendre compte que personne ne le reconnait et qu’un autre se fait passer pour lui auprès de sa femme (January Jones (American Pies 3))et de ses collègues. Il va alors tenter de savoir ce que veulent ses gens et pourquoi sa femme est de mèche. Il contactera pour ça la conductrice du taxi (Diane Kruger (Benjamin Gates, Narco)) et un ancien de la Schtazi.

Si le scénario est bien ficelé, que les acteurs sont bons et que le film est dynamique, forcé de reconnaitre qu’il ne vaut pas Taken. Reste un très bon film que tout amateur de Liam Neeson ou de gros film non décérébrés se doit d’aller voir.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.