Retour vers le futur III

Retour vers le futur III
1990
Robert Zemeckis

Comme annoncer, pour de vrai ce coup ci, la fin du II, Doc se retrouve projeté en 1885. Grâce à une lettre envoyé en 1885, Marty (Michael J. Fox) apprend que Doc va bien, qu’il se plait au farwest et qu’il est donc inutile de venir le chercher. Il a aussi laissé des instructions sur comment récupérer la delorean et la réparer pour que Marty retourne à son époque. Mais c’est en allant la chercher que Marty et le Doc de 1955 tombent sur la tombe du Doc de 1985 coincé en 1885. Il semblerai que sa mort soit survenue le 7 septembre de la même année. Ne reste plus qu’à aller dans le passé pour le sauver.

Le choix du farwest n’est pas mauvais et change radicalement l’ambiance du film, peut-être trop. Si les deux premiers étaient centrés sur les voyages spatio-temporelle et les paradoxes qu’ils entraînent, celui-ci se contente d’un voyage au farwest et en oubli toutes connexions avec l’environnement connu. Du coup, le film est beaucoup moins intéressant et intelligent, ce qui est très dommageable. Le côté science-fiction a été complètement zappé au profit de la comédie. Si le duo amoureux Emmett Brawn/Clara Clayton est amusant, il est aussi affreusement cliché et lourd. Des choix plus que douteux ont été fait au niveau des acteurs puisqu’on retrouve les même acteurs pour jouer les ancêtres ce qui se révèle particulièrement risible pour Seamus, l’arrière-arrière grand père de Marty qui au farwest prend comme nom Clint Estwood, rajoutant une touche débile au film. Si Robert Zemeckis s’est fait plaisir avec le film, ça ne sera pas notre cas…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.