Layer Cake

Layer Cake
2005
Matthew Vaughn

Tel un gros enculé de première, Daniel Craig (James bond) nous compte son histoire dans la mafia de la drogue à Londres. Il commence en nous expliquant à quel point il est balèze et que dans la vie, il faut un projet et s’y tenir. Il a d’ailleurs prévu de prendre sa retraite sous peu (eh oui a 37 ans). Mais avant ça, il a une dernière mission : refourguer à quelqu’un 1 millions de pilules d’extasie (ou dérivé) qui ont été volé. et en même temps, le grand boss prévois de faire sauter Daniel.

Bon déjà, faut s’intéresser un minimum à ce genre de film pour accrocher sinon c’est mort. Après, il faut pouvoir supporter un Daniel Craig arrogant, prétentieux et imbuvable. De plus, si la mise en scène est explosive, le film n’est pas exempt de temps mort. Pire, le film n’apporte rien d’original au genre. De toute évidence, le film a été sponsorisé par les Whisky Jamson, au vu de la quantité astronomique prise quotidiennement par l’ensemble des acteurs. De plus, on nous inflige une fin des plus mauvaise qui aurai largement mérité un razzie award du pire acteur pour Daniel Craig, qui n’a de toute façon aucun talent et s’évertue à le prouver à chacun de ses films. Heureusement, Matthew Vaughn a depuis réussi à rebondir de se bide (11M$) grâce à kick-Ass. A éviter donc…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.