Arthur et la vengeance de Maltazard

Arthur et la vengeance de Maltazard
2009
Luc Besson

On prend pas les mêmes et on recommence pas. En effet, Arthur a mué et la plupart des Minimoys changent de voix. Au niveau des acteurs, celui du père est changé pour en prendre un plus avec une tête en adéquation avec son QI. Le tout toujours produit, réalisé et écrit par Luc Besson.

Après avoir passé trois test d’initiation à la nature, Arthur reçoit un grain de riz sur lequel il est écrit « au secours ». Du coup, il part pour le monde des Minimoys. Mais il s’agissait d’un traquenard orchestré par Maltazard. Attention, ceci n’est pas un résumé mais l’intégralité du scénario.

Malgré l’échec financier du premier film, les DVD et autres produits dérivés ont cartonné. Et comme le projet tenait beaucoup à Luc Besson, cette suite à vu le jour mais pas nous ! Les dialoguistes sont aux abonnées absents avec des dialogues d’une connerie affligeante. Les acteurs sont plus mauvais que jamais, le scénario est inexistant, les costumes et design des nouveaux personnages sont moins bons et bien que le budget soit le même, on a l’impression que les graphismes sont à la baisse. Le niveau du film fait peur et réussi l’exploit d’atteindre le degré 0 d’intellect. On peu pardonner les supposés 12 ans (17) de l’acteur Freddie Highmore. En revanche, le fait de devoir attendre 35 minutes pour enfin arriver chez les Minimoys et plus d’une heure pour apercevoir Sélénia dans un flash back ridicule, ça l’est beaucoup moins. La consternation et l’ennui sont de mise dans cette « suite » fade et sans intérêt.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.