Bellamy

Bellamy
2009
Claude Chabrol

Certains comme Heath Ledger nous quitte au sommet de leur gloire, d’autre comme Claude Chabrol qui nous laisse comme dernière œuvre une daube de film policier français, ce qui va malheureusement de paire en France…

En guise d’histoire, on devra se contenter d’une escroquerie à l’assurance vie dont l’enquête est mené par Bellamy, ancien policier à la retraite.

On aura rarement vu autant de mauvais acteurs dans un film : Gérard Depardieu, qui semble usé, vidé, gras et il ne croit ni en son rôle, ni au film ; Clovis Cornillac qui ne sert à rien. Pire, il fait tâche et nous emmerde ; Jacques Gamblin qui est de loin le plus mauvais acteur au monde. Rajoutez à cela une réalisation médiocre, de grosses incohérences entre scénario et casting (couple improbable, parenté impossible), des personnages vides (de même que leurs bouteilles qui partent à la vitesse de l’éclair avec une moyenne de 2L/personnes/jours) et des dialogues plats et creux qui atteignent le ridicule. Difficile aussi de supporté les Gamblins (multiples rôles) et la mollesse du film qui assomme dès le début, et faute d’intrigue ou de rebondissement, ça sera toujours aussi mou à la fin. On a d’ailleurs le droit à la fin à un joli texte écrit en blanc sur des rochers blancs qui s’efface juste avant de devenir visible. Bravo !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.