La Revanche d’une blonde

La Revanche d'une blonde
2001
Robert Luketic

Il y a souvent une blonde décérébré dans les comédies américaines mais elles font rarement l’objet du rôle principal. Ici la blonde c’est Reese Witherspoon (Tout… Sauf en famille ! Comment savoir ?) et, lorsque son copain la lâche car elle est trop déjanté et spéciale pour faire femme de politiscien, décide de se lancer dans des études à Harvard pour y faire du droit et surtout récupérer son copain. Mais dans cet univers froid et austère, difficile de survivre. Surtout quand elle se rend compte que non seulement elle a été remplacé mais aussi qu’il est fiancé à la remplaçante. Mais la blonde n’a pa dit son dernier mot !

On pouvait craindre le pire et bien plus encore mais que nenni ! En plus de posséder un soupçon de scénario, le film peut largement compter sur la prestation de Reese Witherspoon qui excelle avec brio dans son rôle taillé sur mesure. Certains acteurs secondaire « guest » fond plaisir avec notamment Ali Larter (Heroes, Destination finale 2 & 3) et Luke Wilson (Motel, Idiocratie). Si quelques blagues sont limites, la majorité passe bien et les non-américain rigoleront autant. A noter une magnifique réplique collector : »Comme ça, il va se gratter la tête. Ça fera des vacances à ces couilles ». C’est finalement une bonne surprise couronné par une très grande réussite financière dont à découlé deux ans après La blonde contre-attaque.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.