Les Emotifs anonymes

Les Emotifs anonymes
2010
Jean-Pierre Améris

Après Entre ses mains, le duo Benoît Poelvoorde/Isabelle Carré est à nouveau réuni pour une comédie au sujet fort intéressant et prometteur : Angélique (Isabelle) souffre d’une timidité terrible rendant pénible les discussions et donc le travail. Ayant perdu le sien, elle cherche un job de chocolatière, domaine dans lequel elle excelle particulièrement. Mais alors qu’elle croit décrocher le travail idéal, elle se rend compte qu’il s’agit d’un travail de responsable des ventes où la relation client est primordiale. Jean-René (Benoît), son patron, est lui aussi très émotif. Il est de son côté suivi par un psy et elle, par l’association des émotifs anonymes. Parviendront-ils à surmonter leurs timidités pour s’avouer leurs sentiments ?

On aurait pu craindre à un rapide essoufflement ou à des faiblesses scénaristiques, d’autant que l’humour est lourd au premier abord. Mais heureusement, plus le film avance et plus la pilule passe, notamment grâce aux bonnes prestations de Benoît et Isabelle. Outre l’idée de base, le film regorge de bonnes idées avec un certain comique de répétition qui s’installe autour des personnalités des deux tourtereaux. Si la structure est classique et le déroulement prévisible, il n’en reste pas moins que le film est une bonne comédie-romantique efficace.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.