Armageddon

Armageddon
1998
Michael Bay

A quatre mois d’intervalle sortait Deep Impact, un autre film de science-fiction. Leur point commun ? Le scénario : du copier/coller en bon et due forme puisque dans les deux cas, un météore gigantesque menace la Terre, mais heureusement, de gentils et braves américains vont aller se poser sur l’astéroïde pour y balancer une ogive nucléaire, dans le but de le scinder en deux. A la différence qu’ici, ils ont l’idée de creuser avant de mettre la bombe, et effectivement, le résultat est meilleur.

Certes, Hollywood n’a jamais regorgé d’idées brillantes. Mais de là à nous refourguer les mêmes films ? Il est vrai que la comparaison est impossible tant le scénario est travaillé : Bruce Willis (Die Hard, Sixième sens), Billy Bob Thornton (Bad Santa, L’œil du mal), Ben Affleck (Paycheck, Daredevil), Liv Tyler (Le Seigneur des Anneaux, L’Incroyable Hulk), Steve Buscemi (The Island, Saint John of Las Vegas), William Fichtner (The Dark Knight, En Pleine Tempête), Owen Wilson (Serial noceurs, Shanghaï Kid) et Michael Clarke Duncan (La Ligne verte). Comment ? C’est pas un scénario ça ? Ah bah mince alors, ça fait pourtant des années qu’on fait comme ça !

Comme toujours, le scénario se limite à une menace d’extinction dont la seule échappatoire est apportée par les américains qui semblent, comme toujours, les seuls à ce soucier de vivre ou pire, les seuls capables de réflexions aussi poussées que « on fait tout sauter ? ». Donc forcément, c’est pro américain à outrance. Alors oui, le casting calme mais il ne s’avère pas si efficace. Trop de guest tue le guest, c’est un peu la leçon qu’il faut en tirer car si chacun essaye au mieux de jouer le bon gros patriote, à force de mettre trop de monde en avant, on fini par perdre le fil de qui est mort, « ah merde c’est qui le gars qui vient d’exploser ? » ou encore « ouf c’est pas lui » sont le genre de questions que l’on se pose mais qui nuisent gravement à la netteté de l’action. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir étalé le film sur 2h30. Pour ce qui est de la mise en scène et des effets spéciaux, Michael Bay (Transformers, The Island) oblige, ont peut compter sur du lourd  avec les gros moyens. Reste un bon gros film à voir exclusivement pour les acteurs et les effets spéciaux.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Armageddon

  1. Anaïs dit :

    « Comment ? C’est pas un scénario ça ? Ah bah mince alors, ça fait pourtant des années qu’on fait comme ça ! » : Morte de rire !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.