X-Men l’affrontement final

X-Men l'affrontement final
2006
Brett Ratner

Pour clore la trilogie, les choses ont été faites en grand : le budget a presque doublé (210M$). Du coup, en plus d’avoir effets spéciaux illimités, des changements et apports ont été effectués tels les choix d’Ellen Page pour Kitty Pryde ou Ben Foster pour l’arrivée attendue d’Angel.

Cet ultime volet suit directement la fin du 2 alors que Jean Gray (Famke Janssen) se sacrifiait pour permettre aux autres de s’échapper. Mais Cyclope (James Marsden) n’est pas près à tourner la page. C’est alors que Jean semble l’appeler et il retourne alors à Alkalilack, l’ancienne base où Logan (Hugh Jackman) avait servi de cobaye. Le professeur Xavier (Patrick Stewart) nous apprend que Jean a un terrible pouvoir qui la ronge : le phœnix. Alors qu’une bataille se prépare entre mutants et humains, Magneto (Ian McKellen) cherche à mettre la main sur elle pour contrecarrer un « vaccin » au gène X. Vaccin qui semble beaucoup intéresser Malicia (Anna Paquin), frustrée de ne pas avoir de contact physiques avec Iceberg (Shawn Ashmore).

Pour les costumes, c’est toujours aussi noir et peu fidèle… Par contre, un gros effort a été fait au niveau des personnages puisque le catastrophique Diablo n’est plus et que les fraichement débarqués Angel et Le Fauve sont de franches réussites extrêmement fidèles aux personnages de X-Men évolution.  Mais ce n’est que peu de choses face au massacre scénaristique visant à tuer trois personnages clef de la saga, bien qu’un des trois « ressuscite ». Du coup, même si la fin est ouverte aux suites, il ne serait nullement question de l’histoire d’Apocalypto, du météore et de la seconde évolution atteinte par Angel. Mais au niveau massacre, on reste encore loin de celui du précédent volet avec Diablo et sa famille. Heureusement, le film est sauvé par d’excellent effets spéciaux, une plus grande démonstration de pouvoirs et de vrais combats plus rythmés.
Après une première suite en demi teinte, le troisième rehausse clairement le niveau visuel mais trébuche une nouvelle fois du côté du scénario. Ce genre d’habitude est très malsaine mais les heureux ignorants de l’histoire originale trouveront là le plus abouti des X-Men.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.