Le Coeur du guerrier

Le Coeur du guerrier
1999
Daniel Monzón

De temps à autre, le cinéma espagnol nous gratifie de quelques films exceptionnels et uniques dans leurs genres tels La Cellule de Fermat, Ouvre les yeux ou encore L’Orphelinat. Celui-ci a pour sujet le monde des Geeks.

Ramon est tout sauf un adolescent ordinaire : quand il est éveillé, il ne pense qu’aux jeux de rôle (style plateaux + communautés) et quand il dort, il rêve de ce monde où il retrouve Sonja, l’amour de sa vie. Mais alors qu’il trouva une pierre lors d’une mission, il fut maudit. Pour se défaire de cette malédiction, il doit tuer un certain sorcier. Mais très vite, réalité et fiction se mélangent dans la tête de Ramon qui est persuadé être Beldar à tel point que lors qu’avec sa classe il visita le parlement, il cru reconnaître en la personne de Aldolfo Del Prado, à la tête du mouvement « démocratie nouvelle », le fameux sorcier maléfique des Milles Regards.

Un pur régal comique ! Tout, absolument tout est culte dans se film où la folie du héros l’entrainera jusqu’à balancer du soda sur des statuts, aborder une prostitue, faire alliance avec un clodo ou encore rentrer en contact avec un illuminé sous prétexte qu’ils ressemblent à des personnages de son monde imaginaire. De plus, le rythme de ces situations est effréné. Mais ce qui permet à tout ceci de prendre, c’est d’une part les effets spéciaux correctes et d’autre part l’interprète de Ramon, tout simplement génial. De plus, le film n’a à aucuns moments recours à quelques facilités que se soit et chaque pas fait dans l’intrigue est source d’amusement et d’étonnement. Mais ce qu’il y a de plus fort dans tout ça, c’est que le film n’a pas été conçu pour être drôle mais plus un drame humain sur la perdissions des jeunes gros joueurs. Heureusement, le résultat escompté n’est pas là et à la place, c’est une comédie des plus hilarantes à laquelle on assiste.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.