Jarhead – la fin de l’innocence

Jarhead - la fin de l'innocence
2006
Sam Mendes

La guerre en Irak aura été l’objet de nombreux films presque tous mauvais. Ici, l’histoire est tirée d’un roman autobiographique de Anthony Swofford. Sera t-il aussi chiant que les autres ?

Le choix ici est hautement ambitieux et original : on suit la guerre à travers Swofford (Jake Gyllenhaal), un soldat de l’armée américaine. A 20 ans, il s’engage dans l’armée puis devient un Jarhead, soldat du désert. Des années durant, il s’entraînera et simulera des attaques sous un soleil de plomb devant obéir à chaque ordre de son sergent (Jamie Foxx). Mais à aucuns moments il n’eu l’occasion de tuer quelqu’un.

Effectivement, ce film comme ces semblables rejoint le lot de films de guerre ratés. En même temps, un film sur des soldats qui se font chier à attendre alors qu’il ne se passe rien, on aurai pu s’en douter… Très vite, leur ennui devient communicatif et le sommeil comateux. Deux heures durant, c’est un véritable calvaire. Certes, les acteurs sont bons, l’univers est bien retranscrit (encore qu’il est plus que difficile d’en juger), la réalisation est bonne et certaines scènes sont intéressantes mais le film est tellement lent que s’en est lourdement handicapant. Si vous croisez ce film sur votre chemin, fuyez !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.