Le Journal d’un dégonflé : Rodrick fait sa loi

Le Journal d'un dégonflé : Rodrick fait sa loi
2011
David Bowers

Après un premier film plutôt mauvais, plombé par un humour débile et atroce, le dégonflé revient sur les écrans. Sachant que les suites sont bien souvent pires, on pouvait craindre un niveau de nullité extraordinaire. Et pourtant…

Un an s’est écoulé et Greg (Zachary Gordon) est maintenant en secondaire 2. Après avoir connu des jours sombres au niveau popularité, c’est au tour des filles où ça va poser problème. Pire encore, ces parents se sont mis en tête de réconcilier Greg et Rodrick (Devon Bostick). Mais Rodrick n’en a non seulement pas envi mais il s’en sert en plus comme moyen de torturer psychologiquement Greg. Mais suite à une party organisé clandestinement pas Rodrick, les deux frère vont faire plus que se rabibocher.

Si on a plaisir à retrouver la totalité des acteurs du premier, on a aussi l’agréable surprise de constater que l’humour est devenu beaucoup plus fin et de ce fait, abordable pour les non-américains. De plus, le film véhicule un très beau message d’amitié fraternelle. Plus encore, les acteurs deviennent meilleurs, en particulier l’interprète de Rodrick qui est assez bon et ça tombe bien comme il est un des deux personnages principaux. Allant à l’encontre de toutes les lois des suites, le film est non seulement bon, mais il est en plus infiniment meilleur que son prédécesseur. Belle performance !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.