Hellboy II les légions d’or maudites

Hellboy II les légions d'or maudites
2008
Guillermo del Toro

Après un premier volet pas pleinement convaincant, difficile de se lancer les yeux fermés dans cette suite. Mais seulement voilà, les acteurs rempilent et Guillermo del Toro promet plus de spectacle et plus de monstres dont il a le secret. Et puis bon, le coup de massacrer l’histoire à coup de vilains nazis, ils vont tout de même pas le faire deux fois ?

Et non, ouf ! Ce deuxième opus se centrera sur une vieille légende du monde fantastique qui parle d’une couronne qui permet de contrôler les légions d’or maudites, la plus puissante des armées qui soient. Une fois prit le pouvoir et remporter ses territoires, le roi divisa la couronne en trois fragments. Depuis, la légion dort dans un endroit secret, attendant le retour d’un roi portant la couronne. Aujourd’hui, le prince Nuada est bien décidé à mettre la main sur les fragments pour anéantir l’humanité avec les légions. Mais c’est sans compter sur le Bureau de Recherche et de Défense Paranormal composé de Hellboy (Ron Perlman), Abe Sapien (Doug Jones) et Liz Sherman (Selma Blair) ainsi qu’un nouveau venu allemand, Johann Krauss, guerrier spectre.

Si l’histoire n’est pas folichonne, quoiqu’un minimum élaborée, c’est un grand soulagement par rapport au catastrophique scénario du premier. Pour ce qui est des promesses de Guillermo del Toro, c’est pari tenu : le film trouve une vraie orientation action avec des combats beaucoup plus spectaculaires et dynamiques ; et le monde invisible des créatures fantastique nous étant ouvert, nombre de créatures originales au design magnifique sont de la partie et on s’en réjoui beaucoup. Mais fondamentalement, ça reste du Hellboy, ce qui empêche d’atteindre un très bon niveau.
Après une tel fin, un troisième volet semble logique, d’autant que le succès du film est un peu plus flagrant que pour son aîné. Guillermo est pour sa part très enthousiaste à cette idée, les acteurs aussi, bien que pour Ron Perlman, les négociations furent longues puisque ce dernier doit passer 6 heures au maquillage pour devenir Hellboy, le rendant assez retissant à l’idée de recommencer, mais il a finalement accepté. Le seul obstacle reste l’histoire car Guillermo voudrait clôturer la saga dans ce troisième volet mais son auteur, encore en cours d’écriture des aventures de Hellboy, a peur que ça ne cause une violente baisse d’achat de ses futur comics. Wait and see…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.