Next

Next
2007
Lee Tamahori

De temps à autre, un mouvement de critique inexpliquable s’abat sur un film sans la moindre raison. Ce loto de la mort a touché en son temps Next, pourtant inspiré d’une oeuvre majeure d’un des plus grands écrivains de science-fiction : The Golden Man, de Philip K. Dick.

Le film raconte l’histoire de Cris Johnson (Nicolas Cage). Il possède un pouvoir très spécial : il peut voir son avenir avec deux minutes d’avance, sauf pour une femme : il rêve de sa venue dans un café à 8h09. Depuis, il va à ce café deux fois par jours, ne sachant pas si cela va se produire le matin ou le soir. Et quand il ne l’attend pas, il vit comme magicien à Las Vegas, du moins jusqu’au jour où son secret est percé par le FBI, souhaitant son aide pour une affaire de bombe nucléaire détourné par des russes sur le territoire, pouvant causer la mort de plus de dix millions de New-York-ais.

Outre Nicolas Cage, on retrouve du lourd dans le casting : Julianne Moore en chef du FBI, et Jessica Biel en la fameuse femme qu’il voit. Le trio fonctionne bien, en particulier Nicolas dont les pouvoirs lui confèrent une classe monumentale. Si le scénario n’est pas un exemple de complexité et d’élaboration, il a le mérite d’être entraînant et de proposer un grand nombre de scènes spectaculaires basées sur les prévisions du héros où tout s’enchaîne à grande vitesse et sans fausses notes. Incontestablement un excellent film d’action d’un dynamisme peu banal. Mais il est vrai que toute personne s’attendant à de la science-fiction pure, risque d’être déçu par les choix consentis. N’ayant pas lu le livre, impossible de savoir quels sont les rapports entre les deux mais de toute façon, les créateurs du film n’ont pas souhaité en faire une simple adaptation. A partir de là, si on fait abstraction de Philip K. Dick, le spectateur passera assurément un très bon moment.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Next

  1. Julien dit :

    Ah, ah, ah !
    L’homme doré, une œuvre majeure Philip K. Dick ?!!!
    Mais ça va pas, non ?!
    C’est même pas un roman : c’est une nouvelle qui fait cinq pages et qui n’a absolument aucun rapport avec le film si ce n’est qu’un garçon en or (un mutant) est capable de voir l’avenir et réussi à s’échapper grâce à ça d’une base militaire où il était retenu prisonnier.

  2. Antoine dit :

    mais c’est que toutes les oeuvres de Philip K. Dick sont majeure.

  3. Julien dit :

    Ouais enfin franchement, moi j’adore Philip K. Dick.
    Son Œuvre (avec un grand Œ) est majeure, mais ses œuvres indépendamment ne sont pas forcément exceptionnelles. Le pauvre a eu des hauts et des bas, comme tout le monde… et franchement, L’homme doré est loin de valoir d’être lue…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.