Two Eyes Staring

Two Eyes Staring
2011
Elbert Van Strien

Rares sont les films étrangers à faire parler d’eux. Même pas sorti au cinéma, ce film néerlandais a suscité l’intérêt de nombreuses personnes, à commencer par les américains ayant déjà prévu d’en faire le remake. Mérite t-il notre attention ?

Des suites de la mort de la grand-mère maternelle, un couple hollandais décide  d’emménager avec leur fille dans la maison de la défunte. La maison est lugubre, des bruits résonnent mais seule Lisa, la petite fille, semble les entendre. Après quelques recherches, Lisa tombe sur des anciennes affaires de sa mère, qui semblerait avoir eu une soeur jumelle. Elle apprendra de par son fantôme que les lieux furent le théâtre de sa mort, causée par sa mère…

L’air de rien, réalisé avec de petits moyens, le film monte une histoire haletante et finement rodée. Le suspense est au rendez-vous, la sauce prend et s’est avec angoisse et frissons que le spectateur suit les plans démoniaques de la fille et son fantôme. Et soudant, bam ! Coup de théâtre, twist-ending de malade renversant totalement la situation, balayant toutes nos certitudes. Que c’est t-il réellement passé ? Et c’est là le drame : alors que le chef-d’oeuvre se profilait, qu’un twist-ending s’amorçait, la fin se révèle classique, banal et sans le moindre intérêt. D’un coup d’un seul, le film perd de sa splendeur et se  noie dans la masse. Dommage !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.