Halal police d’Etat

Halal police d'Etat
2011
Rachid Dhibou

Difficile de regarder sereinement un film avec Eric et Ramzy quand on se rappel ce que leurs collaborations ont donné. Mais cette fois-ci, le scénario laisse présager des heures sombres…

A Paris, plusieurs épiceries tenues par des arabes sont attaquées et les propriétaires assassinés. Pour aider l’équipe sur place, l’Algérie envoie son meilleur agent, Nerh-Nerh (Ramzy), accompagné par son ami le Kabyle (Eric Judor), qui s’est fait voler son accent arabe par des extraterrestres.

Le scénario est pour ainsi dire inexistant et l’histoire du vol de l’accent semble résoudre un probable manque de talant d’imitateur de la par de Eric mais ça n’est malheureusement pas tout… Alors que l’histoire peine à décoller, enchaîne les blagues catastrophique (exemple : « A regarde, les murs ont des oreilles ! » en montrant une oreille découpé, posé sur un étalage de mures. ah aha ah, délire comme c’est drôle), une séquence n’est pas sans nous faire rappeler Le Retour des Tomates Tueuses avec Clooney : des extraterrestres/boules-de-poiles viennent récupérer l’un des leurs et en profitent pour expliquer aux nazis que c’est mal de ne pas aimer son prochain car il est différent. Il s’agit là d’un point de non retour dans la connerie suprême qui atteint là des abysses inexplorés. Pire encore, le système de gags du film est basé sur un principe de comique de répétition. Le problème, c’est que même au bout de dix fois, une blague pourrie, ça reste de la merde ! Et dire qu’ils voulaient en faire une saga… C’te bonne blague !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.