La Corde raide

La Corde raide
1984
Richard Tuggle

Comme toujours en cette sombre époque, les films policier étaient dépourvus de scénaristes. Comme son titre l’indique, les scénaristes du film étaient sur la corde raide et n’ont finalement trouvé qu’un fragment de semblant d’introduction scénaristique : un homme tue des femmes et au bout du cinquième homicide, Clint Eastwood le coince et le tue sans savoir pourquoi il faisait ça ni qui il était.

Et quand on pense que tout ce rien s’éternise sur deux heures riches en mollesse, temps mort et autres ennuis chroniques. Pire encore, les protagonistes ont des comportements inadaptés et dangereux, donnant de l’incohérence dans ce grand vide, c’est fort ! A noter aussi de magnifiques effets spéciaux sur des éclairs semblant avoir été fait à la main sur la pellicule.
On le comprend très vite, le seul intérêt du film est Clint Eastwood. Lui même l’a compris et en a profité pour intégrer sa fille dans son propre rôle. Mais malheureusement, il n’est pas en forme du tout et son talent d’acteur se manifeste par soit un air sérieux, soit un haussement de sourcil. Bravo, bravo ! Vive le génie !
Attention : l’arnaque est totale !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.