Tellement proches

Tellement proches
2009
Eric Toledano, Olivier Nakache

Après Nos jours heureux, la même équipe revient au pas de charge avec une nouvelle comédie typiquement française, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de scénario mais plutôt une suite de scènes de quotidien.

Le film est centré sur trois embryons d’une famille : Alain (Vincent Elbaz) et sa femme Nathalie (Isabelle Carré) ; Jean-Pierre (François-Xavier Demaison), frère de Nathalie, et sa femme Catherine (Audrey Dana) ; ainsi que une autre soeur, Roxane (Joséphine de Meaux), et son copain Bruno (Omar Sy).
Chacun a son lot de problèmes : Alain et Nathalie ne s’entendent pas sur la façon d’élever leur enfant ; Jean-Pierre devient un avocat  véreux, Catherine se découvre une passion pour le judaïsme ; Roxane est folle et Bruno a du mal avec ça…

Si la plupart du temps le film n’est pas drôle, il persiste quelques scènes plus intéressante comme Jean Benguigui, père de Alain, qui se saupoudre de pellicules pour faire croire que ses cheveux sont vrais, ou encore toutes les conneries de Lucien, le fils de Alain. Heureusement, le rythme est plutôt bon, sauvant le spectateur de l’ennui. Le casting est aussi très bon mais pas aussi efficace que ce que l’on était en droit d’espérer. Seul Omar Sy relève le niveau avec le comique de répétition autour de son personnage. Reste un film sympathique souffrant d’un problème récurrent en France : pas de scénario et des acteurs faiblards.

This entry was posted in Cinéma, Critiques. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *