L’Agence tous risques

L'Agence tous risques
2010
Joe Carnahan

Comme pour le Frelon Vert, il s’agit ici d’une adaptation d’une célèbre série télé des années 80. Le problème de ce genre d’adaptation, c’est qu’il faut non seulement être fidèle à l’original pour faire plaisir aux fans, mais aussi  dépoussiérer le concept pour éviter d’en faire un film trop kitch.

Pour ne pas perdre immédiatement une part de clientèle, le début reprend les origines du quatuor composé de Hannibal (Liam Neeson), Futé (Bradley Cooper), Baracuda (Quinton Rampage Jackson) et Looping (Sharlto Copley). Hannibal est le boss qui a toujours un plan, Futé est un fonceur, Baracuda fracasse ses ennemis et Looping est pilote complètement malade mentale.
Le reste du film se passe quelques années après, alors que l’équipe se voit confier une mission top secrète sur des planches à billet volées. Une fois la mission finie « sans accroc », un imprévu arrive et les planches sont à nouveau volées et le chef de la base assassiné. Il s’agit en fait d’un plan orchestré par la CIA, représenté par Lynch (Patrick Wilson), pour obtenir leurs propres planches. L’armée est elle aussi sur l’affaire et tente de mettre la main sur les quatre, récemment évadés. La personne en charge n’est autre que l’ex de Futé : Charissa Sosa (Jessica Biel).

On sent que les créateurs du film se sont fait plaisir niveau explosions. Grâce à un budget conséquent, il n’y a aucunes limites et ça donne lieux à des scènes impressionnantes qui resteront dans les annales comme quand l’avion explose et qu’ils sortent en tank parachuté et qu’ils le font voler jusque dans un lac. Mais plus que toute cette action, le film peut compter sur une bonne dose d’humour ravageur, notamment avec le personnage de Looping complètement déjanté. On se souviendra aussi d’une phrase mémorable : « piouf, j’ai suer comme une pute à l’église ! ». Le tout accompagné d’un casting énorme pour un film décidément très commerciale. Mais on notera un phénomène inexpliquable de non adhérence totale. Le scénario est assez bon, pas trop compliqué mais on décroche de temps à autre. Le film est très bon mais on remarquera par moment un manque d’ambiance qui nous empêche d’être pleinement happé par le film.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.