Mon beau-père, mes parents et moi

Mon beau-père, mes parents et moi
2005
Jay Roach

Suite au gros succès de la rencontre entre Ben Stiller et Robert De Niro, une suite s’imposait, d’autant que Jack avait émit son souhait de rencontrer les parents de Greg à la fin du dernier film.

C’est donc tout naturellement que deux choses s’imposaient : le mariage entre Greg et Pam (Teri Polo) ainsi que la rencontre entre les Byrnes et Furniker. C’est donc lors d’un weekend que tout se beau monde va se retrouver chez Bernie (Dustin Hoffman) et Roz Furniker (Barbra Streisand). Ces derniers se révéleront être des sortes de vieux hippies, tout ce que Jack déteste.

Encore une fois, le scénario consistera en une rencontre arrangée entre deux monuments du cinéma. Avec cette troisième légende, on obtient un trio masculin fort intéressant mais il ne tient malheureusement pas ses promesses : Robert De Niro n’impressionne pas autant, Ben Stiller est moins un raté et Dustin Hoffman est un peu trop lourd. Néanmoins, les gags sont légions et fusent à grand rythme et certains sont même très bons. Le public américain a d’ailleurs répondu plus que présent : 279,261,160 $ rien que sur leur territoire, soit le second meilleur score pour une comédie, juste derrière Maman, j’ai raté l’avion. Et comme bien souvent, le succès n’est pas mérité et même si le plaisir est toujours là, notamment grâce à un rythme plus soutenu, on dénote une légère perte d’efficacité.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.