American Beauty

American Beauty
2000
Sam Mendes

Considéré comme un classique du cinéma, ce film aura su mettre en avant son réalisateur Sam Mendes qui obtient pour son tout premier film l’oscar du meilleur réalisateur, meilleur film, meilleur photographie et meilleur scénario, ainsi que l’oscar du meilleur acteur pour Kevin Spacey. Un record !

Côté scénario, on suivra le quotidien des Burnham avec Lester (Kevin Spacey), le père raté, Carolyn (Annette Bening), la mère  complètement folle, et leur fille Jane. Tout les trois sont conscient que leur vie est merdique et vont tout faire pour que ça change. Jane va sortir avec le fils bizarre des voisins, Carolyn va coucher avec un king de l’immobilier et Lester de son côté, va tenter de croquer dans la vie à pleine dent en se libérant de se qui l’oppressait et si possible, se taper la meilleure amie de sa fille (Mena Suvari).

Le scénario est très largement classique et se suit bêtement. Pire encore, le film commence en nous annonçant la mort de Lester ! Tuant de ce fait tout suspense et rendant la fin bancale et attendue. C’est comme si au début de Donnie Darko, on annonçait de même la mort de Donnie. Une pure connerie ! Et pourtant, certains films ont habilement amorçé une mort du héros au début mais tout en retournant la situation à la fin, comme s’était le cas dans Cher John, même si l’alternative rend la fin encore plus triste. C’est d’autant plus dommage que, effectivement, la réalisation est très bonne et que les acteurs sont bons. Un bon film à la fin maladroite.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.