Starcraft II Wings of Liberty

J’ai adoré le premier et trouvé le second aussi bon. Mais pas une fois dans ma vie je n’est fini un jeu de stratégie sans tricher. Et pour la première fois, j’ai décidé de la jouer réglo : 0 codes, tout en ne choisissant pas un mode trop facile (mode normal). Et le pari est tenu avec un seul game over, lors de la mission finale du cristal puisque le dernier Protoss est mort alors que le total de Zergs morts était de 1467 au lieux de minimum 1500…

Graphisme : 15/20

Dans cet univers spatial, les environnements sont résolument sombres et donnent lieux à de très beaux effets de lumières, pour peu qu’on est un PC qu’il le vaut bien. En poussant les graphismes à fond, on obtient des soldats, unités et autres bâtiments de toute beauté avec de magnifiques effets lors d’attaques pyrotechnique ou spéciale. Le tout est très bien détaillé et on aura plaisir a constater le sang gicler lors de batailles épiques.

Jouabilité : 17/20

Trois espèces, trois styles propres, bien que fondamentalement équivalents. Chacun possède des avantages et tous en tireront parti comme ils le veulent. Classiquement, les unités de base récolteront les minerais et le gaz et possèdent la capacité de construction. Pour les unités de combat, tous possèdent des types au sol ou aériens avec des avantages ou impossibilité d’attaque suivant le type d’ennemi. Entre les races, l’équilibre est bon mais on regrettera l’impossibilité de jouer en partie libre. Comme le jeu est axé sur les Terrans, pour jouer avec les Zergs ou les Protoss, il faut obligatoirement passer par le multijoueur en ligne. Tout simplement inexcusable !

Durée de vie : 12/20

Outre le multijoueur en ligne, le seul autre vrai mode est la campagne scénarisé. Elle se compose d’un maximum de 25 missions se finissant en 20-40 minutes ce qui fait à peu près une dizaine d’heure. C’est plutôt bon mais comme beaucoup de joueurs seront rebuté par le jeu en ligne, il n’auront que ça à se mettre sous la dent. Dommage…

Bande son : 17/20

Les bruitages du jeu sont excellents. On notera aussi que l’intégralité des dialogues sont doublés en français avec des doubleurs parfois connus, comme celui du scientifique qui n’est autre que GTO en personne, et qui sont dans l’ensemble parfait. Le tout conférant une très bonne ambiance au soft.

Scénario : 15/20

Centré sur les Terrans et à fortiori le renégat James Reynor, l’histoire s’intéresse à la prise de pouvoir de Minsk et de ses dominions, de menace Zerg et d’artéfacts Protoss liés à Kerrigan, maintenant devenue reine des larves ; le tout sur fond de fin du monde à la Mass Effect. Ça n’est pas spécialement passionnant mais grâce à une mise en scène des plus efficace et à des lascars amusants, on adhère très bien à cette ambiance très marins.

Note globale : 16/20

Douze ans après le premier, Starcraft revient au pas de charge avec ce premier volet d’une trilogie qui commence ici avec les Terrans. Rarement dans un jeu de stratégie la campagne n’aura été aussi solide : bon casting vocal et grosse mise en scène accompagnée par un scénario assez bon. La jouabilité est toujours aussi excellente et les nouveaux graphismes sont très soignés. Vraiment bonne pioche. A ceci près que le contenu en choquera plus d’un : pas de parties contre l’IA ni de LAN. La seule possibilité pour s’éclater avec les deux autres races est le jeu en ligne. Très regrettable…

Ce contenu a été publié dans Critiques, Jeux vidéo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.