La Ligne droite

La Ligne droite
2011
Régis Wargnier

Un film sur les handicapés pratiquant du sport, c’est casse gueule car il ne faut pas stigmatiser une part de la population, à moins de jouer la carte de l’humour second degré. Mais le film ayant choisi le drame, le défi est de ne pas tomber dans le larmoyant ou l’apitoiement.

On y suivra donc Yannick, récemment devenu aveugle suite à un accident de voiture, qui malgré son handicap décide de continuer de courir. Il trouvera en la personne de Leila (Rachida Brakni), tout juste sortie de prison, la parfaite coach et équipière de course. Ensemble, ils vont tenter de se reconstruire…

Malgré une entrée en matière assez lente et un rythme inégal, le film trouve ses marques et arrive à faire passer son message. Mais on n’échappera malheureusement pas aux effusions de bons sentiments sur l’entraide. Par contre, comme l’acteur jouant Yannick est mauvais et que son personnage n’est pas attachant pour un sou, le spectateur ne ressentira aucune pitié pour l’aveugle, voulu ou pas. En fait, tout les acteurs, exceptée Rachida, sonnent faux, donnant au film un côté un peu brouillon et amateur. Expliquant peut-être par la même son cuisant échec financier. Reste malgré tout un film intéressant avec un sujet fort.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.