Méchant menteur

Méchant menteur
2002
Shawn Levy

Comme pour Easy A, le film eu un grand succès aux Etats-Unis mais n’eu droit qu’à un passage par la case DVD de par chez nous.

Le film raconte l’histoire de Jason Shepherd (Frankie Muniz), jeune ado de 14 ans qui passe son temps à mentir. Un beau jour, alors qu’il allait rendre une dissertation à un prof, il se fait renverser par une limousine appartenant à un réalisateur hollywoodien, Marty Wolf (Paul Giamatti), qui accepte, en dédommagement, de l’accompagner jusqu’à son établissement. Mais malencontreusement, Jason oublia sa dissertation dans la voiture. Quelques mois plus tard, au cinéma, il voit la bande-annonce de Big Fat Liar qui en plus de porter le même nom que sa dissertation, raconte une histoire incroyablement identique à la sienne, le tout réalisé par Marty Wolf. Mais à cause de sa propre réputation de menteur, les parents de Jason ne croient pas à cette histoire de plagiat. Il décide alors, épaulé par sa meilleure amie Kaylee (Amanda Bynes), d’aller à Hollywood et faire cracher le morceaux à Marty. Ce dernier n’étant pas très coopératif, les deux enfants imaginent un machiavélique plan pour le coincer.

Certes l’histoire est assez faible mais elle est riche en rebondissements et surtout en gags. Pas toujours très fin mais jamais gras, le comique du film vaut son pesant de cacahuètes. Non pas sans rappeler Maman, j’ai raté l’avion, le film regorge de trouvailles sur comment faire vivre un calvaire à quelqu’un. On retiendra particulièrement deux passages cultissimes avec la bleuification et le sabotage de la voiture qui sont à se tordre de rire. Les deux jeunes acteurs, alors encore stars en devenir, sont très bons et donnent un côté touchant à l’histoire, spécialement la géniale Amanda Bynes. Carton plein donc pour cette comédie américaine intelligente et sacrément drôle. Une petite perle !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.