L’Agence

L'Agence
2011
George Nolfi

Pour son tout premier film en tant que réalisateur, George Nolfi joue la carte de la sécurité : gros casting et scénario de l’écrivain Philip K. Dick. Ses autres adaptations étant Next, Paycheck, Minority Report ou encore Total Recall, on peut donc s’attendre à un très bon résultat. Est-il à la hauteur de son attente ?

On suivra dans le film l’histoire de David Norris (Matt Damon), un jeune politicien bridant le poste de sénateur. Malheureusement pour lui, il perdit les élections. Mais alors qu’il réfléchissait à un discours sur sa défaite, il fit la connaissance de la charmante Elise Sellas (Emily Blunt), mais elle s’éclipsa. Quelques jours plus tard, alors que ça n’aurait jamais dû arriver, il la rencontra à nouveau dans un bus. Mais aussitôt, L’Agence le contacta. L’Agence est composée de gardiens veillant à ce que chaque personnes fassent ce que le grand maître a prévu pour elles. Mais contre vents et marrées, David se battra pour l’amour de sa vie.

Et si votre vie était écrite ? L’idée d’un groupe d’hommes gérant le déroulement de la vie de chacun est non seulement original, mais c’est aussi très intéressant. Et tout ce qui entoure cette idée principal regorge d’idées entre les portes et les chapeaux. Et pour mieux atteindre le spectateur, on nous rattache au monde réel avec une belle romance entre deux gros acteurs hollywoodiens en grande forme. La mise en scène est très dynamique, de même que le rythme. A force de voir toujours les mêmes films, on fini par l’oublier mais la science-fiction, ça n’est pas que des extraterrestres venus nous casser la gueule ! Une fois encore, Philip K. Dick aura contribué à un grand film de science-fiction.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.