X-Men : Le Commencement

X-Men : Le Commencement
2011
Matthew Vaughn

Pas spécialement rentable ni très apprécié, la saga X-Men peine à s’améliorer et susciter suffisamment d’intérêt. Mais ce coup ci, l’espoir est permis puisque le film, sans être un reboot, raconte les origines de la saga en ce qui concerne le professeur Charles Xavier (James McAvoy) et Eric Lehnsherr (Michael Fassbender). De plus, Matthew Vaughn est à la réalisation et on lui doit le très bon Kick-Ass. Que nous réserve le passé ?

Comme on le savait déjà, Eric  (Michael Fassbender) fut victime de la politique nazi durant la seconde guerre mondiale où il fut envoyé à Auschwitz durant l’année 1944. C’est alors que son pouvoir de contrôle du métal s’éveilla, suscitant l’intérêt d’un certain Sebastian Shaw (Kevin Bacon), n’hésitant pas à tuer la mère d’Eric pour stimuler ses pouvoirs. De son côté, Charles (James McAvoy) airait dans son luxueux château vide de par la mort de ses parents. Jusqu’au jour où il fit la rencontre d’une autre mutante, Raven Darkholme (Jennifer Lawrence), qui lui ouvrit les yeux sur leur importance. Quelques vingt années plus tard, une nouvelle guerre menace la planète : la guerre froide. Pire encore, Sebastian Shaw semble revenir pour une seule raison : exterminer les non-mutants. Les X-Men sauront-ils le contrer ?

Excepté une apparition de Logan, tout les acteurs sont des nouveaux dans la saga (on retrouvera January Jones, Nicholas Hoult ou encore Rose Byrne). Sont-ils à la hauteur ? Etant tous très expérimentés, il n’y avait pas tellement de soucis à se faire, le seul problème est que les deux rôles principaux (Eric et Charles) étaient, dans les épisodes précédents, tenus par de grandes montures du cinéma. Mais heureusement, James McAvoy est à son habitude excellent et Michael Fassbender, pas très connu du grand public, est lui aussi très bon. Mais la réelle surprise réside dans Jennifer Lawrence qui marque une nouvelle fois les esprits de par sa prestance et son sourire charmeur. Reste la réalisation. On aurait pu craindre un nouveau stéréotype du blockbuster qui se contente d’enchaîner les effets spéciaux sans jamais impressionner, mais heureusement, c’est exactement l’inverse qui se passe. L’image est très belle, les décors sublimés par des effets de lumière avantageux, les pouvoir, plus utiles et ravageurs que jamais, envahissent l’écran avec magie et talent. Certaines scènes, notamment celle de l’affrontement final, comptent parmi les plus réussis du cinéma. Le tout au service d’une histoire assez classique mais efficace et qui évite avec brio les pièges historiques. Incontestablement un des meilleurs de tous les X-Men. Gageons pour les prochains épisodes soient de la même trempe.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.