Mes meilleurs copains

Mes meilleurs copains
1989
Jean-Marie Poiré

Pour cette comédie française de Jean-Marie Poiré, on retrouve un casting hors norme avec presque que des monuments du cinéma. En effet, le film raconte comment cinq copains vont se retrouver autour d’une vieille connaissance le temps d’un weekend. Ces cinq amis sont interprétés par Gérard Lanvin, riche homme d’affaire, Christian Clavier, un dentiste écrivain à ses heures perdus, Jean-Pierre Bacri, un pédé râleur, Philippe Khorsand, le réalisateur cocu, et Jean-Pierre Darroussin, l’éternel optimiste simplet dont le cerveau est sous morphine. Tous se réunissent en l’honneur de Bernadette, une ancienne amie devenue une chanteuse de classe mondiale. Quelques années auparavant, ils formaient un groupe de musique révolutionnaire (hippie) et vivaient en coloc où joints et alcool étaient leur seule nourriture. Mais ont-ils vraiment changés ?

Comme d’habitude en France, pas de scénario et ce n’est pas les flash-back qui y changeront quelque chose. Tout est prévisible, cliché et souvent assez mal fait. De plus, le casting imposant n’est qu’une façade car les acteurs n’ont clairement pas de quoi pavoiser. Mais en revanche, l’humour sauvera le film de la noyade (dans l’alcool). En plus du personnage décalé et hilarant de Jean-Pierre Darroussin, avec notamment le St Emilion qui se boit comme de la bière, on notera nombre de scènes cocasses ou impromptus qui égayeront le film grâce à un rythme assez soutenu en gags. Mais ça ne suffit pas à pleinement le rattraper, d’autant qu’il semble s’éterniser.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.