Shrek le troisième

Shrek le troisième
2007
Chris Miller (II), Raman Hui, Chris Miller

Un premier film peu intéressant, une suite pas trop mal… La saga n’a jamais vraiment brillé mais au bout de trois films, un univers propre commence à prendre forme. Néanmoins, comme les ogres sont un ratage, peut-on espérer une réelle amélioration ?

Côté histoire, Charmant n’a visiblement pas digéré son précédent échec et décide de faire alliance avec tout les rejetés pour prendre par la force le trône de Fort Fort Lointain. D’autant que le roi est mort et que Shrek, supposé héritier, préférant le confort de son marais à celui du château, est parti à la recherche de Arthur, autre héritier possible. Ce dernier se révèle être un looser réprimandé par ses collègues, en particulier Lancelot. Qui d’entre les trois gouvernera ?

Un peu comme pour le deuxième volet, Shrek cherche une échappatoire à ses responsabilités et Charmant veut s’imposer. Et comme une grande partie de l’histoire s’axe autour de la légende Arthurienne et de Kaamelott, le tout sent largement le réchauffé et ça n’est donc pas très original. Heureusement, on peut compter sur le duo exceptionnel âne/Chat Potté et un Arthur pas trop mal, quoique largement massacré. D’un point de vu graphique, aucun changement : les décors sont beaux avec quelques ratés, les animaux et humains « passent » (même si ça pique des fois) et les ogres sont repoussant de par leur modélisation. Pour ce qui est de l’humour, ça n’est pas du tout original et on replonge dans les bassesses du premier, à savoir du parodique pur passablement honteux et de mauvais goût. C’est con : alors que le deux rectifiait le tir, la saga rechute dans le gras et l’inutile…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.