Power of Faith Episode VIII

Épisode VIII

– Ça a fait grand bruit cette histoire…

– Ouais, j’ai vu l’article : « Que c’est-il passé dans les chaînes de l’Himalaya ? Une expérience scientifique ? Un essai militaire ? Une invasion extraterrestre ? Les prémices du 21 décembre 2012 ? ».

– C’est vrai que l’explosion s’est étendue sur plus de 300km². Ah la la, s’il savaient…

– On aurai dû le surveiller de plus près. Une chute pareille… Et dans les derniers 600 mètres, paf : la dépression et l’aura violette. Résultat son corps s’est désintégré et au moment de l’impact une gigantesque onde mauve a déferlée.

– Mais, il est mort ?

– Même pas. Quelques minutes plu tard son corps nu a émergé de la neige.

– Et il est dans quel état mental ?

– Juge par toi même, regarde derrière cette porte.

– Un homme nu était assis sur le coin d’un lit, la tête baissée, le regard vide. Il ne montrait -aucun signe extérieur de vie, son corps semblait figé et froid et ni son cœur ni sa respiration ne faisait bouger son torse. Seul une machine indiquant ses constantes prouvait sa survie.

– Son esprit a t-il quitté son corps ?

– Je ne sais pas. Depuis qu’on l’a ramené, il n’a pas parlé et il n’a fait que se redresser et n’a depuis pas bougé. Par contre ses pouvoirs sont intacts. Histoire de faire un test un des notre l’a attaqué avec une épée et une aura noire l’a protégé comme une barrière. Puis après une main est sortie de ce brouillard et l’a décapité.

VLAM

– Qu’est-ce que… (grosse sueur froide)

– Il est… il est… réveillé !

L’homme se trouvait maintenant debout et avait arraché tout les fils qui le reliait à la machine. Ses veines se mirent à ressortir, du sang coula de sa bouche. Il sortit alors de son dos deux épées énormes et les rabattues sur la nuque des deux Xemacs.

– Je sais que ça vous tue pas bande de bâtards mais ça fait un bien fou ! En tout cas, « I’m back » !

Empoignant fermement mes épées, je fissura le sol, ouvrant ainsi une brèche vers le monde réel. Ou plus précisément dans ma chambre. Quelques heures s’étaient écoulées depuis l’incident. Il était déjà l’heure de se lever et me préparer pour cette journée festive où je devrais aussi présenter Alina à ma famille. Dur moment à passer, d’autant que c’est la première copine que je présente à mes parents, même si ça n’est pas, pour l’instant, l’histoire la plus sérieuse que j’ai eu, bien au contraire.

Mais au moment de prendre la voiture, je me senti mal. Je dû d’ailleurs m’arrêter un cour moment pour me détendre (dégainer mes épées et briser une voiture).

La journée se passa comme prévue, déceptions comprises. Elle se conclut par une soirée bowling/ciné. Je la raccompagna ensuite chez elle, digérant certaines nouvelles et me préparant à la rencontre avec sa mère qui n’eus finalement presque pas lieu, tout juste un salut. Je repensa alors à toute les blagues de ODB (Olivier De Benoist) sur les belles-mères, me demandant si elle me détestait déjà. Le week-end qui suivit me confirma que oui avec la première vraie confrontation durant laquelle je dû cacher mon bras droit qui se consumait d’une ardente flamme pourpre. Mais comme dirait Hank Moody, « mieux vaut oublier toutes ces conneries et se bourrer la gueule ». Mais en même temps, vu la dernière tentative, mieux valait passer. Je repensa alors à une phrase dans Shrek : « mieux vaut que ça soit dehors que dedans ». Me rappelant aussi au passage ma faiblesse du quatrième opus. Je me dirigea donc vers le parcours de santé pour y expulser toute la rage qui était en moi. Hurlant à la mort, je libéra toute l’énergie accumulée, relâchant une telle quantité d’aura bleue que la nuit était illuminée pour une grande partie de l’Europe et le Nord de l’Afrique.

– Ça va mieux ?

– Qu’es-ce que … Encore un Xemacs !

– Ne restons pas là, ton petit numéro a dû alerté beaucoup de monde. Deux fois en moins de deux semaines, ça commence à attirer trop l’attention…

– Bien. Laissez moi faire.

Me saisissant de mes lames, je pourfendu le sol et m’engouffra dans le passage, suivit par le démon. Sur place, un sacré comité d’accueil m’attendait. Il y avait huit d’entre eux et l’un d’eux possédait une grande armure rouge, une cape noire et une émeraude sur le front. Il s’adressa à moi :

– Salutations Antoine. L’heure est venue. Souhaitez vous donner un sens à votre vie ?

– J’essaye mais les gens ne sont pas très coopératifs, en particulier la gente féminine.

– … Et donc ?

– Holà je sais pas trop. Dites toujours.

– J’ai une mission pour vous. Depuis l’Himalaya il semblerait que vous ayez obtenu le pouvoir principal des Xemacs, à savoir la régénération totale après destruction complète. C’est pour cette raison que…

– Hop hop hop, une minute. Je suis un Xemacs moi aussi ? C’est pas pour vous vexer mais physiquement ça va pas le faire. Vous avez vu ce corps de dieu ? Pas moyen que je devienne tout blanc, les dents affreuses, l’iris rouge, le nez… Ouais bon le nez y’a moyen de faire un mix entre les deux mais sinon…

– Je vous arrête tout de suite, vous n’êtes pas l’un des notre, vous avez juste les mêmes propriétés spirituelles qui ont contribué à votre état. Bon, comme vous le savez c’est la crise ici.

– Comme partout.

– J’explique ou bien ?

– Mais mieux et plus vite alors.

– (Petit con) Nous, Xemacs, somme menacés par des sortes d’anges. Ils considèrent notre existence comme une menace et ont pour but de nous traquer et de nous tuer. Vous aussi vous serez bientôt considéré comme une menace. C’est donc aussi dans votre intérêt de vous battre à nos côtés.

– Je vais donc devenir votre chasseur de prime ?

– En gros. Il existe Près de 20 niveaux d’anges. De 1 à 5, ce sont les guerriers, à peu près 10 fois plus fort que nous. De 6 à 10, se sont les exterminateurs. Aucun d’entre nous n’a survécu à leur rencontre : ils brisent jusqu’à l’essence même de notre âme. De 11 à 15 il s’agit des archanges. Ils ressemblent à s’y méprendre aux exterminateurs, à la différence qu’ils sont encore plus forts et qu’ils sont réputés « immortels ». Les niveaux au dessus sont des légendes.

– Je le sens moyen cette histoire…

– Pour les reconnaître, sachez qu’à partir du niveau 6, ils possèdent des ailes de plumes blanches. Si vous en apercevez, fuyez et réfugiez vous ici, c’est un sanctuaire protégé par une barrière spirituelle. Toute personne non-autorisée voit son âme se briser. Néanmoins cela reste de la théorie, ils n’ont pour l’instant jamais trouvé cet endroit. De plus, les niveaux supérieurs à 15 sont censés pouvoir se séparer de leur âme et ainsi passer ce genre de barrières.

– Je suis d’avis de commencer par du niveau 1, non ?

– Et pour plus de sécurité, vous devrez désormais passer toutes tes nuits ici. Mais j’ai cru comprendre que ça ne serai pas un problème.

– Malheureusement… Et sinon on m’avait présenter une personne l’autre jour, si vous voyez de quoi je parle.

– Hum hum. En effet.

– C’est-à-dire que cet endroit est assez austère et qu’on pourrai se sentir seul…

– Bien sûr. Permettez moi de vous montrez vos appartements. Votre livraison sera là dans quelques minutes. Passez une bonne nuit.

– Pour sûr ! Mais vous dormez vous ?

– Assurément.

Donc machin niveau… Cool, je suis important ! Diantre, je suis en train de sourire ? Pas banal ça !

– Bonjours monsieur « perfection ».

– Tiens, Miley ! J’avais justement besoin d’une peluche pour la nuit.

– Juste une peluche ? C’est dommage, je m’étais préparée… (dit-elle en retirant son chemisier)

– Ouch ! (Bouche béante) On va peut-être reconsidérer la situation…

Ce contenu a été publié dans Ecriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.