Power of Faith Épisode IX

Épisode IX

Ils sont partout. Ils peuvent être n’importe qui, même votre frère, votre meilleur ami. Difficile de ne pas devenir paranoïaque dans une telle situation. Comme si j’avais besoin de ça… Une telle vérité n’est pas bonne a dire. Celle-ci est la plus douloureuse que j’ai entendue de ma vie. Le nombre d’ange-guerrier se chiffrerait à quelques 300 000 personnes dans le monde. Ils sont le plus souvent à des postes importants ou administratifs voir militaires. Dans certains cas dans une situation de suspicions, certains guerriers sont envoyés sur Terre en urgence pour surveiller. Ils peuvent même venir et prétendre être votre meilleur ami en vous insufflant des souvenirs, de même qu’à votre entourage pour rendre l’opération crédible. Pour ce qui est de l’identité, la falsification est facilitée par les archanges, en charge des plus hauts postes du monde. La rumeur voudrait que Sarkozy en soit un, contrairement à Hollande. Ce qui laisserait supposer que le candidat PS ne peut pas gagner, à moins que le cas échéant il soit échangé. Cela fais près d’une semaine que je n’en dors plus la nuit. Mon regard sur la société, les gens, mes amis a changé. Mais heureusement, tout prend fin grâce à mon entraînement. Avec mon aura noire je peux désormais me transformer en Xemacs complet, ce qui revient à avoir la peau plus pâle, des cornes noires et des dents/ongles aiguisés. Cela me permet de localiser et démasquer les anges. Néanmoins, une attaque à l’aveugle n’est pas envisageable. Un niveau supérieur à 5 me serait fatal et de toute façon, pour le moment, seul les niveaux 1 et 2 sont à ma portée, selon eux tout du moins. J’ai aussi appris quelque chose d’assez largement essentiel : comment détruire l’âme d’une personne, ou d’un ange en l’occurrence. C’est en fait « instinctif » puisque je l’est déjà fait. Il s’agit de mon attaque spéciale « Impact ». Avec cependant une légère subtilité : il faut que j’utilise mon aura bleue car il faut dégager une énergie neutre. Ah là là, ça cogite !

– Bien dormis ?

– Yep. Par contre faudra changer deux trois trucs.

– Comme ?

– De un je trouve le lit trop grand et de deux la déco est largement épurée, c’est pas top…

– Je verrai bien des couleurs genre rouge et blanc. En plus ça trancherait avec le style gothique du coin.

– C’est vrai… Et j’y pense, t’es quoi ?

– Comme toi, une humaine avec certains pouvoirs, dont celui de la métamorphose.

– Et en vrai tu ressemble à quoi ?

– Je me rappel plus… Ça remonte à tellement longtemps.

– Et pourquoi t’es là avec moi ?

– Je t’aime bien. Et puis ça fait des années que je vit ici. Toute mon enfance j’ai été persécutée par les anges et les Xemacs m’ont recueillis. Avec toi je me sens en sécurité.

– Enfin faudrait voir à pas s’attacher. T’es au courant ?

– Bien sûr. Mais comment ne pas aimer son sauveur, celui qui ramènera le libre arbitre dans un monde où tout est contrôlé. Peut-être pourrai-je un jour me balader dans les rues paisiblement grâce à toi.

– Faut pas non plus me mettre sur un piédestal, je ne sait pas si j’en suis capable… C’est d’ailleurs aujourd’hui me première mission.

– Dit-toi que si tu reviens vivant t’aura une surprise pour ce soir. Je serai Selena Gomez.

– Faudrait que t’arrête de lire dans mes pensées… Et j’y pense, faudra que je te présente Jérémy, tu devrai bien l’aimer.

– Il est célibataire lui ?

– Oui, comme ça fini la peluche.

– D’accord, on en reparlera quand la situation sera moins tendue sur Terre.

– Et ton vrai prénom c’est quoi ?

– Appelle moi Miley. T’aime bien ce prénom, non ?

– Okay, au revoir Miley. A ce soir.

– T’as intérêt ! (petit rire)

Je revêtit alors mon nouveau costume spécial mission : jean moulant extensible ininflammable, chaussures classes ultra résistantes, t-shirt noir adaptateur de chaleur et une veste noire apparence cuir, renforcement métallique résistant aux balles, explosions et divers missiles tel les roquettes. Et entre le t-shirt et la veste, deux ranges-épées pour dégainer de façon circulaire, ce qui est le mode le plus rapide. De plus, c’est quand même plus pratique que de les liquéfier dans mon dos. Déjà qu’il y a des ailes, ça faisait embouteillage…

– Bonjours monsieur Antoine. C’est le jour…

– Et oui. Pas trop inquiet Xalrès ? Qui sait, tu va peut-être perdre ton champion aujourd’hui. Bon tu m’excusera mais faut que je fasse vite, histoire que je fasse genre que je me lève avant 11h. C’est les vacances mais tout de même !

– Et n’oublie pas, si tu voit des ailes, fui.

– C’est quand même pas pratique : pour les percevoir il me faut l’aura noire et pour les tuer, il faut que j’utilise la bleue. Faudra bosser là dessus…

– Absolument. Et prend ceci, la dague du néant. Si tu te retrouve démuni de tes épées et que tu croise un archange ou un exterminateur, poignarde toi le cœur, ça détruira ton corps et enverra ton âme ici. Mais rappel toi, si tu t’en sert, elle tombera entre leurs mains et même s’il ne peuvent s’en servir, la récupérer serait impossible.

– Euh… J’voudrai pas dire mais ça me fout un coup de stress ce que tu me dit. C’est con, fallait justement m’encourager.

– Demande à Miley de faire ta Pom-Pom girl, c’est pas mon boulot. Moi je suis le maître d’arme.

– Ouais ouais ouais… Sur ces bonnes paroles, je vous salut les gens.

D’un geste tout naturel, je mis mes bras en l’air comme pour m’étirer, je pliai mes coudes, attrapai les gardes, et avec un léger mouvement de balance, je rabattis mes bras faisant sortir mes larges épées. Je les avais forgé moi-même suivant le modèle de Final Fantasy VII. Et ce dans un alliage des plus solides, montant son poids à un sympathique 20kg chacune.

– Attend, une dernière chose… Ne les laisse pas entrer dans ta tête. Ils vont essayer de baisser ta garde, provoquer ton aura mauve.

– Et ? Où est le problème ? Au pire ils détruisent mon corps. J’aurai qu’à le recréer.

– Et bien justement non, tu risque beaucoup plus. Sous ta forme pourpre, ton âme est physiquement représentée dans cet halo qui t’entoure. S’ils te frappent sous cette forme, ils peuvent briser ton âme.

– Ah cool. Juste comme ça, si jamais mon âme venait à être détruite, que se passerait-il ?

– Le néant complet. Mais tu ne t’en apercevrais même pas, comme si tu n’avais jamais existé.

– Et si je n’arrive pas à recréer mon corps ?

– Ça voudrait dire que tu manque de motivation. Au quel cas tu errera jusqu’à ce que la douleur de ta disparition occasionnée te matérialise. Mais un pareil cas est peu probable.

– C’est vrai que y’aurai pas grand monde pour me pleurer.

– … C’est pas gagné… C’est pas tout ça mais il est déjà 8h47 donc si tu veux être chez toi avant 11h, tu ferai mieux de filer.

Mes deux épées en main, je fit un geste circulaire du poignet et créa une brèche dans le sol puis sauta dedans. Arrivé de l’autre côté je me retrouvai devant une porte, derrière laquelle se trouvait un bureau et une secrétaire derrière. J’avais bien sûr prit le soin de clipser mes épées dans leurs harnais.

– Vous avez rendez-vous ?

– Bien sûr, dites-lui que Xemacs est arrivée. Par contre si j’étais vous je rentrerai chez moi très vite.

– ??? (elle prit le téléphone) Monsieur, Xemacs est là… Très bien. Il me dit « allez vous faire foutre ».

– C’est bon, je prend les choses en main. Pour votre sécurité, oubliez moi et ne restez pas là.

D’un geste brusque, je défonçai la porte puis, repensant au fait que je n’est pas de nouvelles d’Alina depuis quatre jours, faisant par la même pousser des cornes noires et rendant mon iris rouge (c’est con moi qui est des yeux bleus si magnifiques !).

– Je te vois saloperie d’ange ! T’as même pas idée à quel point ont peut être une menace ! Mais c’est bizarre, tu te ressemble pas…

– C’est vrai que j’ai tellement peur de quelqu’un qui pleur devant Shrek 4. « Bouh, non ! Shrek, ne meurt pas ! ». Pathétique… Enfin, quand on pleur devant Lilo et Stitch, le faire devant Shrek 4 n’est pas si surprenant.

– De quoi ? Mais…

– Eh oui, je peux lire dans les pensées et voir tes souvenirs, comme tout les anges. Je peux aussi prendre l’apparence que je veux pour tromper les humains. Comment ose tu te présenter en étant si peu préparé… Quel tafiole…

– CLAP CLAP CLAP (applaudissement). Très fort ! Néanmoins comme tu peux le constater, je reste stoïque face à tes attaques (dis-je en faisant tournoyer autour de moi de majestueuses flammes bleues).

– Ah, une dernière chose. IMPACT !!!

Mon bras se mit à trembler à tel point que l’os se déforma et une énergie colossale sortie de mes poumons, passa dans mon épaule, le bras puis sortie par la paume de ma main. Une vague bleue déferla alors et dans un dernier hurlement, je vis une forme humanoïde sortir de son corps calciné puis se dissoudre dans l’air. L’explosion provoqua aussi la destruction partiel de l’immeuble, me laissant la possibilité d’admirer la Tour de la Défense, me rappelant l’époque où je vivais près de Paris. Eh bien voilà, une affaire rudement bien menée !

Je fut finalement de retour chez moi vers 10h15 et je passa une journée assez rébarbative et pas passionnante (jeux vidéo, films et séries américaines). Et comme chaque nuit je reparti pour le sanctuaire Xemacs.

– Mon héros !

– Holà ! Attend approche pas, ça me fait trop bizarre de te voir en Selena Gomez… C’est-à-dire que…

– Je lui ressemble ?

– Voilà. Du coup en fait je préfèrerai que tu reste de façon permanente Miley Cyrus.

– D’accord je comprend (transformation). T’as l’air fatigué chamboulé, ça va ?

– Autant que faire se peut. Dis moi, j’ai légèrement discuté avec ma victime et il se trouve que les anges peuvent lire dans les pensées et les souvenirs et se métamorphoser. Dingue non ? T’aurais pas quelque chose à me dire ?

– Bah comme ça tu pourra m’appeler « mon ange » :). Ça change quoi que j’en soit un ? De toute façon j’étais pas d’accord avec leurs pratiques. C’est pour ça que je les ai quitté. J’avais cinq ans. Ils m’avaient placé dans une famille pour surveiller le fils de 11 ans qui commençait à développer des pouvoir. Les années passaient et je m’étais attachée à ma famille, normal. Je les ai plus revu durant neuf ans et j’ai cru à un cauchemar et que je me souvenais mal. Mais quand j’ai eu 14 ans ils sont revenus et m’ont ordonné de tuer mon frère. Je me suis enfui et les Xemacs qui me surveillaient eux aussi m’ont recueillis…

– Ouch ! Ça fait chargé ton enfance… Et ta famille sur Terre, elle est devenue quoi ?

– Les anges ont assassiné mon frère en lui faisant avoir un accident de voiture. Pour mes parents adoptifs j’ai un miroir qui me permet de les observer sans sortir d’ici.

– T’as pas réessayé d’y aller ?

– Si, mais des exterminateurs m’attendaient. J’ai réussi à m’enfuir de justesse. Tant que la situation n’aura pas évolué, je devrai rester ici… Mais t’inquiète, je le vie pas trop mal.

– Du coup je me sens coupable, on peu pas tellement dire que je suis attentionné.

– Tu rigole ? Ta présence me fait un bien fou ! Même si ton cœur est ailleurs, savoir que tu es là et que tu œuvre pour ma cause, ça m’emplis de bonheur !

– Ah bon… Sur ce, bonne nuit « mon ange » (petit rire).

– C’est dingue ça, t’as toujours les pieds glacés… Bonne nuit mon héros.

Je fermai les yeux et me mit à rêver de moi, détournant un avion pour rejoindre Alina. Mais je me fit poursuivre par deux avions de chasse voulant m’abattre. Mais pour m’en sortir, peu de temps avant l’arrivée, je quitta le cockpit et alla dans la soute, me mis, parachute sur le dos, dans une très grande valise, et actionna la commande d’ouverture. Comme il n’y eu que des valises sortant de la soute, les chasseurs crurent en une manœuvre de déconcentration et continuèrent la poursuite de l’avion qui fini par s’écraser dans un champ plus loin. Grossière erreur ! Dès qu’ils furent suffisamment loin, j’ouvris la valise et déploya mon parachute et j’atterris comme par magie dans le jardin de la maison où elle passe les fêtes. Si c’est pas classe ! Par contre, comme j’ai un peu trop attendu pour déployer mon parachute, je me fit quelque peu mal à l’atterrissage. Mais je me demande, ça aurai pas été plus simple de pourfendre le sol et de me téléporter ? Ah bah si. Comme quoi, même dans les rêves je peut être con…

Ce contenu a été publié dans Ecriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.