Fast and Furious 5

Fast and Furious 5
2011
Justin Lin

Après avoir tâté le terrain, Justin Lin a finalement fait ses preuves en faisant de Fast and Furious 4 une très grande réussite financière avec plus de deux fois le score du trois ! Et le voilà ce coup-ci aux commande d’un véritable blockbuster équipé d’un budget pharaonique pour la saga : 125 millions $. De quoi faire de belles explosions qui arrachent !

Ce cinquième volet prend immédiatement place après le 4, reprenant l’évasion de Dom (Vin Diesel). Dom, Mia (Jordana Brewster) et Brian (Paul Walker) ont décidé, pour échapper aux avis de recherches, de se cacher à Rio de Janeiro dans les favelas. Un ancien de leurs amis leur propose un braquage de train pour se remettre en selle. Mais Dom sent l’embrouille une fois dans le train et double Hernan Reyes, leur employeur. Grosse erreur : il est l’un des plus dangereux mafieux au monde ! De plus, ce convois ferroviaire contenait des voitures saisies par l’Etat, qui ne mit pas longtemps à réagir et envoya une brute, un monstre, une légende de la police : Luke Hobbs (Dwayne Johnson). Pourquoi tout le monde leur tombe dessus ? Que cachait la voiture ? Réponse : l’adresse des comptes de Reyes, soit plus de 100 millions prêt à être cueillis. Mais pour un coup pareil, il faut faire appel aux meilleurs : Han (Sung Kang), visiblement ressuscité, Roman Pearce (Tyrese Gibson), Gisèle (Gal Gadot) et bien d’autre. Le plus grand casse du siècle peut commencer !

Le casting est tout simplement colossal ! Le trio Vin Diesel/Paul Walker/Dwayne Johnson est monstrueux et fout une claque monumental tant tout trois sont des brutes dans leur domaine. La scène de combat entre Dom et Hobbs restera dans les annales. De même que la scène du train et bien évidemment, la scène finale de balade en ville avec un coffre de 10 tonnes. Si le début est mou et pas très prenant, la suite est un pur sans fautes ! On retrouve avec grand bonheur toutes les stars de la saga, même Monica Fuentes (Eva Mendes) et Letty (Michelle Rodriguez) dans une scène post générique intéressante. Et tous ont un rôle important et valorisant. Et tout prend une proportion magistrale dans la dernière demi-heure inoubliable. Exit les courses – quoique encore un peu présente – les bavardages de gars blasés, les filles allumeuses. Fast & Furious c’est maintenant une famille classieuse qui n’a pas froid aux yeux, même quand tout le monde se déchaîne contre eux. Plus que jamais une très grande réussite !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.