Hostel – Chapitre III

Hostel - Chapitre III
2012
Scott Spiegel

Le passage de Hostel à son deuxième volet fut très dur pour les producteurs : budget plus de deux fois supérieur et recettes plus que divisées par deux, soit des bénéfices divisés par cinq. Du coup, ce qui devait être une trilogie fut stoppé. Mais cinq ans plus tard, une suite sort finalement en direct-to-DVD.

La Slovaquie va t-elle encore frapper ? Eh bien non, on aura ici un enterrement de vie de jeune garçon dans les bars à putes de Las Vegas. – Mon dieu quelle originalité ! – Qu’a t-on au programme ? réponse : grosses cuites, alcool coulant à flot, bombasses nues se trémoussant, et le tout sur fond macabre. Mais le premier matin au réveil, l’un d’eux manque à l’appel. Puis tour à tour, ils vont se faire prendre par l’organisation.

Ce coup-ci, on ne fait pas semblant, on ressert la même formule. La même ? Pas exactement : exit les tortures et lieux cachés et enfouis. Désormais, les clients à tête de chien tatouée payent le droit d’assister à un meurtre par torture. Il ne s’agit donc plus d’acte de folie isolés et personnel, le crime et la démence deviennent festifs. Plus qu’une faute de goût, cela devient choquant, provoquant et dérangeant. Le mal à l’aise gagne le spectateur qui ne s’y retrouve plus entre une réalisation maladroite et des scènes inhumaines tout droit sorties de l’esprit d’un psychopathe. Les trois quarts du film sont vraiment inutiles de par la gratuité et l’incohérence de la violence. Seul les dix dernières minutes sauvent un temps soit peu le résultat grâce à une fin plus punchie et morale. Mais de toute façon, le bilan est assez indigne et le film est l’un des pires du genre…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.