Mass Effect 3

Mass Effect 3
2012
PC

L’une des saga vidéo-ludique les plus marquante de l’histoire se clôture en apothéose dans un condensé amélioré de tout ce qui a été fait avec malgré tout peu d’exploration, moins de choix, des graphismes pas à jour (quoique toujours très beaux) et surtout un détail qui fâche et qui défraie la chronique : la fin. Comment achever une œuvre aussi spectaculaire, épique, inoubliable et forte ? Facile : Shepard butte les moissonneurs, tout le monde s’en sort, les dégâts sont minimes et Shepard a enfin gagné le droit de vivre paisiblement à sillonner l’espace pour tout reconstruire, serrer des mains heureux, les larmes aux yeux, célèbrer à la Citadelle cette incroyable victoire avec ses compagnons, boire un verre à la plage avec Garrus puis 3 possibilités de toute dernière scène :

–   Si Shepard aime Tali : Tali et Shepard viennent d’achever la construction de leur maison sur la côte (où Garrus serait installé), la végétation reprend ses droits et la planète semble habitable. Le jeu se termine alors que Tali enlève son masque (on découvre en live son visage) et respire normalement pour la première fois de son existence. Puis Shepard arrive par derrière, la prend dans ses bras, pose sa tête sur son épaule et caresse le ventre de Tali, visiblement enceinte.

-Si Shepard aime Liara : ils sont accueillis à bras ouverts dans le monde des Asaris où tous célèbrent l’arrivée des héros venus pour se marier. Tout l’équipage est invité et Garrus annonce avoir trouvé une magnifique maison sur la côte à deux pas de la nouvelle maison des Shepard. Ces deux grand amis se prennent dans leurs bras et se disent à quel point la présence de l’autre fut primordiale pour garder le morale pendant tout ce temps. Puis Liara arrive, embrasse Shepard et demande à Garrus d’être le parrain de leur future fille.

– Si Shepard aime Ashley : l’alliance organise un immense couronnement pour l’union solennel des deux Spectres ayant permis la fin d’un cycle destructeur. Tout deux sillonnent ensemble les galaxies pour détruire les derniers soldats des moissonneurs et ils préservent la paix intergalactique. Le jeu se termine par une petite visite chez Garrus, installé sur une plage de Palerme (T’es le meilleur Garrus !). Shepard lui dit alors que le coin à l’air sympa et q’une fois l’espace nettoyé, il se verrait bien prendre une petite retraite ici en sa compagnie et y fonderait une famille avec Ash.

FIN

Mais malheureusement, la jeu ne possède presque aucunes variantes et dans tout les cas, le paysage galactique sera modifié à jamais en mal. Au pire, c’est le désespoir total. Au mieux, la victoire a un arrière goût de défaite et Shepard a tout juste survécu. Tout est expédié, les explications manquent et la fin est d’une tristesse alarmante. L’équipe du jeu aurait-elle fait un suicide collectif ? Bref, malgré un niveau de qualité rarement atteint dans l’histoire du jeu vidéo, la fin est inacceptable. Un DLC sera supposé rectifier ce crime. En attendant, je ne serait pas capable de noter le jeu sans faire preuve d’une mauvaise fois légendaire…

Ce contenu a été publié dans Critiques, Jeux vidéo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.