Battleship

Battleship
2012
Peter Berg

C’est difficile à croire et pourtant… Battleship est l’adaptation du jeu de société « Bataille Navale ». Comment peut-on faire un film sur le principe de deux personnes qui annoncent une zone en espérant toucher un bateau adverse ? Mais que les gens se rassurent, le seul point commun du film réside dans les bateaux. Avoir un titre aussi bof, c’est cher payé pour estampiller son film Hasbro…

Après nous présenter son futur sauveur de l’humanité, Alex Hopper (Taylor Kitsch), le film nous présente le cœur névralgique de l’histoire : la Navy. Pour une mission diplomatique américo-japonaise, toute une flotte de destroyers (d’où le titre qui en est le nom anglais) s’offre une petite virée dans les eaux de Pearl Harbor, l’endroit exacte où une équipe envoie des ondes dans l’espace à l’intention des possibles races extraterrestres. Et c’est à ce moment précis qu’un escadron alien de cinq vaisseaux à choisit de se poser. Que veulent-ils ? Qui sont-ils ? Une chose est sûre, l’avenir de l’humanité se jouera en mer…

Le film commence très bien avec son sympathique Taylor Kitsch, décidément très prometteur, qui est prêt à tout pour offrir un burritos au poulet à Brooklyn Decker (running gag). Puis après on a droit à l’habituelle sauce Hollywoodienne avec son amour pour l’armée et son pays, le tout incarné par un Liam Neeson malheureusement trop effacé. Puis on découvre petit à petit l’histoire des extraterrestres, et leur design catastrophique quasi ridicule. Dommage car sous leur armure, leur classe était totale. Le principe du film est que chacun des deux mondes se foutent sur la gueule à grand coup de bombes et autres missiles. Pas forcément évident aux premiers abords, les destroyers de la marine sont d’impressionnantes bêtes de guerres à la puissance de feu monstrueuse qui, malgré leur infériorité face à l’envahisseur, leur permet de ne pas être ridicule. Et avec les effets spéciaux de fou et la réalisation exemplaire, le film est impressionnant ! Ceux qui le sont moins en revanche c’est bien les aliens. En plus d’être quasi comiques avec leurs têtes, ils font preuve d’une stratégie débile, inefficace et candide. Et pourtant ils se battent contre des américains… L’incohérence est donc de mise et si le film tient la route, son histoire est très légère. C’est sûr, celui qui cherche de la science-fiction intelligente sera déçu. Il faut plutôt voir le film comme un gros film d’action bourrin à l’esthétique parfaite. Et de ce point de vu là, le film compte parmi les meilleurs qui soient.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.