Raspoutine

Raspoutine
2012
Josée Dayan

Énigmatique moine russe ayant peut-être était à l’origine de multiple miracles, Raspoutine aura été source d’inspiration, avec d’ailleurs un autre mystère qui entourait la famille Romanof, celui d’une des filles de la famille royale ayant échappé à la mort : Anastasia. Mais depuis le fameux film d’animation, on a pu identifier son corps dans la fosse commune de sa famille, mettant un terme aux spéculations. C’est d’ailleurs ce passage illustrant la barbarie russe, et plus particulièrement celle de la guerre, qui inaugurera le film : la fusillade de la famille impériale.

Semble t-il très fidèle à la réalité (mais comment en être sûr ?), le film retrace le parcours de Raspoutine (Gérard Depardieu). Alors pauvre paysan bourru, Grogori (de son prénom) décida de se faire moine et de prier pour les miséricordieux. Touché par la voix de dieu, il aida les gens avec un véritable don surnaturel guérissant des maladies jusque là incurables. A tel point que la famille royale employa ses services pour sauver leur pauvre fils hémophile. Par ses seules prières, il le guéri. Petit à petit, il s’établit comme un faiseur de miracle. Son importance était telle que lorsque la guerre mondiale fut déclarée et qu’il s’y opposa, il fut perçu comme une véritable menace pour le pays.

Coïncidences, miracles ou pure magie, personne ne le saura jamais. Encore est-il que Raspoutine a sauvé de nombreuses vies, notamment au sein des Romanof, et qu’il s’est sauvagement opposé à la guerre et a tout fait pour convaincre Nickolas II de ne pas entrer dans ce combat. Mais il y a aussi le fait que la situation l’a transformé en alcoolique notoire et dépravé de la pire espèce. Qui était t-il ? Un fou, un escroc, un messie, l’incarnation d’un ange ? Certains le verrons comme un homme foncièrement bon et généreux qui succomba à la dépression et aux péchés, d’autre comme un grossier personnage à la moralité douteuse mais aux actes bénéfiques. Après ce film, le mysticisme reste entier et chacun croira ce qu’il voit et ressentira pitié ou admiration mais dans tout les cas, la fin est une atrocité qu’on ne peut que condamner. Après, si on ne s’intéresse pas au sujet, autant passer son tour. Sinon, il s’agit d’un film relativement bien fait et interprété correctement mais ça reste très mou et ennuyeux par moments.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.