Men In Black III

Men In Black III
2012
Barry Sonnenfeld

Après dix ans d’absence, les Men in Black reviennent enfin, malgré de grosses difficultés. En effet, le tournage avait commencé avant même la fin de l’écriture du script qui avait du mal à justifier un retour dans le temps, qui, aux origines, constituait le seul scénario… Mais après tout, certains grands films ont eux aussi eu des problèmes techniques et la saga a un réel potentiel que les 215 millions de budget du film pourrait très bien réveiller.

Après avoir sauvé la Terre par deux fois, J (Will Smith) et K (Tommy Lee Jones/Josh Brolin) sont confrontés à une nouvelle menace : Boris l’animal. Ce dangereux alien avait tenter dans le passé de détruire notre planète avec ses congénères. Et à l’époque, K l’en avait empêché puis mit en prison avec en souvenir un bras en moins. Mais aujourd’hui, il a réussi à s’échapper de sa prison et a utilisé une machine à voyagé dans le temps, normalement prohibée, pour retourner en 1969 et tuer K avant les évènements. Et du jour au lendemain, en allant tranquillement au boulot, J apprend de par O (Emma Thompson/Alice Eve) que K est mort depuis plus de 40 ans. Pire encore, ceux de l’espèce de Boris arrivent sur Terre pour nous exterminer. J devra remonter lui aussi le temps pour sauver K et toute l’humanité.

Avec un second opus passablement mauvais, l’excitation de revoir nos hommes en noir est égale à la crainte de revoir la saga sombrer. Les premiers instants laissent eux mêmes une impression mitigée entre un nouveau méchant cliché mais stylé et une évasion classieuse mais débile, bien que drôle. Mais finalement, cette nouvelle menace va se révélée être de loin la plus intéressante et avec un ambassadeur on ne peut plus charismatique que les précédents. De même, les deux premiers films n’avaient pas spécialement brillé par leur histoire. Or ici, on se surprend à constater un scénario plutôt bien ficelé, intéressant et solide. Mieux encore, on sent une profondeur jamais atteinte jusqu’alors. Le saut dans le temps est une double réussite puisque le K jeune surclasse son homologue et l’époque est sujette à des blagues de premier choix tant efficaces que fines. Mieux encore, le film est plus centrée sur le personnage de Will Smith permettant ainsi de constater toute la dimension de son talent. Et cerise sur le gâteau, le film accueil un personnage surprenant : Griffin. Extraterrestre capable de voir le futur et les différentes réalités, il donne au film plus d’émotion que l’on aurait jamais espéré, avec aussi des scènes très drôles mêlées avec cette nostalgie empathique qui le caractérise. Et avec son budget colossal, le film se donne enfin les moyens d’être graphiquement agréable avec une réalisation à la hauteur de l’évènement. On s’attendait à une nouvelle déception ou au mieux un film sympathique mais tout les spéculateurs vont tomber de haut. Men In Black III aura su sublimer tout ce qui avait fait le succès du premier et balayé les erreurs du second. Une réussite aussi inattendue que spectaculaire !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.