Moonrise Kingdom

Moonrise Kingdom
2012
Wes Anderson

En ouverture du festival de Cannes, le film est lui aussi rentré bredouille. Néanmoins, le film, avant même sa sortie, avait intrigué et captivé ne serait-ce de par son casting hallucinant jamais vu auparavant de par sa qualité, sa puissance, sa renommé : Bruce Willis et Bill Murray, deux des plus grands piliers de l’histoire du cinéma, Edward Norton, Frances McDormand ou encore Tilda Swinton. Cache misère ou coup de génie ? Ce coup-ci pas discussions : presse et spectateurs ont acclamé ce qui va se révélé être un film surprenant et jubilatoire.

Le film prend place dans les années 60 dans un joyeux camp scout tenu par le très enthousiaste chef scout Ward (Edward Norton). Mais un matin, c’est le drame : une de ses jeunes recrues a disparu ! Orphelin et mal-aimé, Sam, 12 ans, a prit la fuite pour rejoindre son amour rencontré l’an passé : Suzy (dont les parents sont Bill Murray et Frances McDormand). Et tout deux, grâce à l’entraînement scout de Sam, vont tenter une aventure solitaire. Mais Ward, épaulé par le capitaine Sharp (Bruce Willis) en charge de l’île, est bien décidé à les retrouver.

Le film commence par une scène exceptionnelle à pleurer de rire où Ward fait l’inspection du camp et se rend compte de la disparition incongrue de Sam. C’est ce qu’on appelle la force tranquille : le décalage et la nonchalance de ce scout en puissance font de lui un animateur parfait mais aussi un grand candide impayable. Le chef de la police n’est pas non plus en reste puisqu’il manie son île d’une main de femmelette attardée. Mais sa bêtise n’a d’égal que son grand cœur faisant de lui un personnage charismatique, attachant et émouvant. Edward Norton et Bruce Willis font un travail extraordinaire et donnent encore plus de profondeur, de comique et d’émotion au film. Mais ce qui fait la réelle force du film, c’est bien les enfants. Tost ces petits scouts sont heureux et le rendent bien et leur participation est jouissive. Mais le plus fort reste bien sûr le couple Sam/Suzy. Improbable aux premiers abords, leur histoire va rapidement devenir une évidence magique et surréaliste. Et chaque pas dans l’histoire sera à mourir de rire mais aussi incroyablement émouvant avec des rebondissements tout aussi surprenants. Et la bonne surprise est totale puisque le final est en apothéose et sublime tout ce qui précédait. Un casting cinq étoiles pour une histoire magnifique et servi par un humour d’une rare finesse.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.