B-17 la forteresse volante

B-17 la forteresse volante
2012
Mike Phillips

Dans la grande famille des direct-to-DVD, voici le grand classique film de guerre. Classique dans l’époque et l’ambiance : comme son titre l’indique, le film parlera du fameux B-17, avion de guerre américain ayant prouvé son utilité lors de la seconde guerre mondiale. Et qui dit film sur l’armée américaine dit film ultra patriotique.

Juillet 1943. Après une impressionnante scène de combat aérien à bord d’un B-17 ayant coûté quelques braves hommes, on nous lâchera donc dans une base américaine de Tunisie avec les rescapés.  – On notera d’ailleurs la présence de Chris Owen, célèbre Chuck Sherman de la saga American Pie. – Et tendis qu’ils tentent de noyer leur chagrin dans l’alcool durant la réparation de leur avion, les remplaçants arrivent, avec parmi eux le nouveau pilote. seulement voilà : il est sérieux, ne boit pas d’alcool et ne festoie pas avec les autres. Pire encore, dès la première mission aérienne il fait preuve de forte incompétence et manque de peu l’accident. La collaboration sera difficile.

Le premier contact avec le film est rassurant puisque le combat aérien est à la fois maîtrisé, lisible et donc bien réalisé. Mais seulement voilà, le film va rapidement s’embourber dans la base où sauf rares exceptions, l’ennui est de mise. On ne comptabilisera qu’à peine trois scènes aérienne assez courtes, ridicule pour un film axé dessus. Tel les personnages, le spectateur attendra impatient la remise en marche de l’avion, mais se lassera très vite des « mon général » et autre discours militaires. D’autant qu’au début, et même encore sur la fin, ce mouvement patriotique pro-américain rend nauséeux et sur tout les personnages difficilement reconnaissables, seul trois quatre attireront notre sympathie. L’idée de départ était de toute façon un filon usé jusqu’à la moelle mais par moment le film nous laisserait croire qu’il vaut mieux que ça. Mais au final, on assiste à un film de série B sans grand intérêt…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.