Premium Rush

Premium Rush
2012
David Koepp

Tout d’abord annoncé pour mars 2012 sous le nom de Ultimate Rush, le film fut repoussé et a subit un changement de titre à causes de procédures judiciaires suite à une plainte pour plagiat. Le principe était simple : un film d’action sur un vélo. Malgré une bande-annonce intéressante et prometteuse, le film est un échec cuisant. Le vélo n’est pas porteur ?

New-York, immense ville surpeuplée où les voitures circulent en touche-touche avec les taxi. Du coup, quand quelqu’un veut faire livrer un paquet important en temps voulu, il fait appel à la seule société dont le service peut se faufiler au milieu de tout ça : les livraisons par vélo. Wilee (Joseph Gordon-Levitt) est le meilleur d’entre eux. Adepte du « fixed gear », il sillonne la ville à une vitesse prodigieuse avec son vélo uni-vitesse dépourvu de freins, mais doté d’un système de marche arrière par pédalage inversé. Et car il est le meilleur, Nima (Jamie Chung), étudiante chinoise qui se trouve être la colocataire de sa copine (Dania Ramirez), fait appel à lui pour transmettre une note, qui fait office de dotation financière, pour faire venir en Amérique son fils resté au pays. Mais c’est sans compter sur l’inspecteur Monday (Michael Shannon), prêt à tout pour recouvrir ses dettes de jeux.

Un film d’action reposant sur des courses poursuites en vélo, c’est beaucoup plus impressionnant qu’on aurait pu l’imaginer. Un vélo en petite descente peut atteindre les 80 km/h et près de 60 sur du plat. Ralentir n’étant pas dans ses principes, il parcoure le film en mode sprint infernal. La structure bizarre et découpée nécessaire au développement du scénario viendra de temps à autre stopper la course, mais tout en gardant la violence du moment. Chaque seconde c’est dix accidents évités de justesse, il faut avoir le cœur sacrément bien accroché pour s’en sortir. Si on ne va jamais chercher très loin et qu’on aurait aimé un véritable complot derrière le mystérieux colis, on se contente de ce qu’on a car la cadence des vélos et le dynamisme de la caméra rend tout ça jouissif. Et avec un casting vraiment sympa, on passe pour sûr un très bon moment.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.