Savages

Savages
2012
Oliver Stone

Deux après sa suite mitigée sur ses traders (déjà pas bien brillants), Oliver Stone s’attaque aux cartels de drogues avec l’adaptation du roman éponyme de Don Winslow, qu’il avait lui même confié comme étant pensé pour le cinéma.

Dans le grand monde du trafic que drogue, Ben (Aaron Johnson) et Chon (Taylor Kitsch) se sont fait un nom en important des graines afghanes pour en tirer des récoltes de grandes qualités. Petits mais bien implantés, leur cas intéresse fortement un immense cartel mexicain, qui se verrait bien acquéreur. Mais en réalité Ben et Chon préféreraient se retirer définitivement du marché et reprendre une activité plus bienfaitrice. Sauf qu’avec un gouvernement mexicain de plus en plus réprimant, le cartel se voit menacé, et il est prêt à tout pour mettre la main sur leur industrie locale : même à kidnapper Ophélie (Blake Lively), petite amie simultanée des deux compères. Qu’on les menace, OK. Mais qu’on touche à leur copine, ça ne se passera pas comme ça !

Banal thriller sombre à priori, le film va finalement se révéler être bien plus qu’une simple histoire de dealeurs rivaux. Pierre angulaire de l’histoire, le trio amoureux n’est pas totalement répréhensible, mais il manque de profondeur, la faute à une actrice pas au niveau. Mais heureusement, le reste tient ses promesses, détaillant avec talent l’univers décrit, et en y ajoutant une touche de perfection quand à l’écriture du scénario. Pas l’un des meilleurs qui soit, il a le mérite d’être particulièrement clair et riche, plein de rebondissements, et se clôturant sur un final audacieux et jouissif. Le casting est un sacré best-of, où on retrouvera aussi Benicio Del Toro, Salma Hayek, Emile Hirsch et même John Travolta. Tous n’explosent pas à l’écran, mais on notera le charisme puissant de Aaron Johnson qui sert énormément le film. Du beau travail de précision autour d’un sujet qui ne payait pourtant pas de mine.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.