La Chute de la Maison Blanche

La Chute de la Maison Blanche
2013
Antoine Fuqua

Une année et deux projets de gros film d’action sur la maison blanche. Véritable outsider malgré son gros casting et son confortable budget (70 M$), personne ne le voyait rivaliser avec l’énorme machine White House Down. Et pourtant, sans doute grâce à ses quelques mois d’avance pour sa sortie, il talonna son concurrent de plus de 25 M$ à domicile (98.9 Vs 72.4), bien que moins fort à l’international.

Ancien garde du corps du président des Etats-Unis (Aaron Eckhart), Mike (Gerard Butler) a malencontreusement dû quitter la garde, n’ayant pas réussi à sauver la femme du président lors d’une terrible nuit de tempête de neige. Mais aujourd’hui, la force des choses va l’obliger à reprendre du service. Prétextant vouloir s’entretenir sur le danger de son voisin du nord, la Corée du Sud a lancé un grand plan de destruction, kidnappant le président et lâchant sur la ville un avion blindé et une armée tout aussi dévastatrice, massacrant les passants comme les forces de police. Mais qui est derrière ce bain de sang, et quel est le but d’une telle opération ?

Quand on fait un film sur une attaque terroriste, les options sont assez limités, bien qu’ici le choix de Nord Coréen se faisant passé pour des du Sud sonne un chouia original. Ainsi, dès le début le film nous met dans l’ambiance avec une attaque aérienne gratuite sur la foule, massacrant les passants comme des malpropres. La prise de la maison est elle aussi impressionnante, d’autant que l’opération est très rapide. Mais le véritable intérêt du film est cet espèce de « survival » où un seul homme a résisté, et dans les ruines de cet emblème américain, le poids du monde repose sur lui. On notera au passage la présence de Morgan Freeman, président de remplacement durant la prise d’otage, et qui constitue le seul lien qu’à Mike avec l’extérieur. Un casting particulièrement solide pour une histoire qui l’est certes moins, mais dont la mise en scène et la force des scènes d’action contrebalancent cette faiblesse. Non sans rappeler le style Die Hard, le film n’en a malheureusement pas le niveau, mais ça reste du bon gros film d’action.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.